Andrée Putman : figure emblématique d'un design sobre et élégant

Jouissant d'une renommée internationale, Andrée Putman est célèbre pour ses différents travaux modernes qui laisseront, à n'en point douter, une trace indélébile dans le design et l'architecture de demain.

Biographie

Date de naissance 23/12/1925
Lieu de naissance Paris
Pays France
Décès 19/01/2013

Andrée Putman : les débuts d'un génie

Native de Paris, Andrée Christine Aynard, de son vrai patronyme, est née le 23 décembre 1925 et est décédée le 19 janvier 2013. Plus connue sous le nom d'Andrée Putman, elle est une célèbre architecte d'intérieur ainsi qu'une designer. Issue d'une famille bourgeoise lyonnaise, elle grandit dans un environnement privilégié. Sa grand-mère fait partie de la famille des frères Montgolfier - inventeurs - alors que son grand-père a fondé la banque Maison Aynard & fils. Ses parents avaient tout planifié pour faire d'elle une grande pianiste. En vain. Au grand dam de ses parents, elle se consacre à une tout autre carrière. Moins musicale. Mais toujours artistique. Elle travaille pour de nombreux magazines tout en affinant sa vision de l'art. Elle se marie avec Jacques Putman dans les années 1950. Éditeur et critique d'art, son époux lui permet d'approfondir ses connaissances dans un domaine qu'elle appréhende de plus en plus.

Andrée Putman : sa carrière, son style

En 1958, elle relève son premier challenge professionnel. Nommée styliste pour les magasins Prisunic pour l'univers de la maison, sa mission est simple : les belles choses doivent être accessibles à monsieur Tout-le-Monde. Elle se fait connaître en créant sa propre entreprise, spécialisée dans le prêt-à-porter - Créateurs et Industriels - où elle flaire les futurs grands noms de la mode. Comme Jean-Charles de Castelbajac, Issey Miyake ou Thierry Mugler. Alors que sa société s'effondre, et que son mariage coule à pic, elle rebondit. Sa nouvelle aventure : le bureau Ecart. Fini le prêt-à-porter. Elle se lance dans la réédition du mobilier des années trente. Ne se contentant pas de ça, elle se lance dans la conception d'espace. Elle commence par un réaménagement de l'Hôtel Morgans, à New York, en 1984. L'association du noir et du blanc en damier, qu'elle appose à ce projet, devient sa marque de fabrique. S'ensuivront de nombreux autres beaux projets : le Sheraton, à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, des boutiques pour Balenciaga et Lagerfeld, des bureaux, notamment celui de Jack Lang au ministère de la Culture, en 1984. Olivia, sa fille, perpétue l'oeuvre de sa mère à titre posthume, dirigeant, depuis 1997, le Studio Putman.