Un éclairage structuré

Afin que rien ne perturbe le décor, tout l'éclairage a été retravaillé. "Je ne voulais pas de suspensions, de choses qui viennent casser le volume de la pièce", explique l'architecte. D'où ce système de luminaires : dessinées dans le faux plafond, les fentes lumineuses offrent un double jeu. Sourdes mais pas muettes, elles affirment une nouvelle esthétique graphique, créant du relief, éteintes comme allumées. Le système, répété dans tout l'intérieur, dessine les chemins menant à chaque pièce de l'appartement, puisqu'il fonctionne ensemble ou séparément.
©  Manuel Sequeira