Comment rénover un escalier en bois ?

Soumis à rude épreuve au quotidien, votre escalier en bois affiche des signes de fatigue et aurait besoin d'un bon coup d'éclat ? Voici des conseils et les étapes à suivre pour une rénovation facile et lui redonner tout son charme.

Comment rénover un escalier en bois ?
© loganban/123RF

Etape 1 : préparer le bois

Avant toute autre opération, il est indispensable de lessiver son escalier. Utilisez de l'eau chaude additionnée d'un nettoyant à base de soude (type lessive St-Marc) et une petite brosse, pas trop dure pour ne pas rayer le bois, rincez et laissez sécher. Si votre escalier est peint et que vous souhaitez retrouver l'aspect bois, il est conseillé d'utiliser en plus un décapant pour éliminer un maximum de matière.

En fonction de son état, et du résultat désiré, il sera aussi nécessaire de poncer avant de repeindre. C'est impératif si l'on veut éclaircir un bois foncé ou si celui-ci était ciré ou huilé. Pour que le produit que vous allez appliquer adhère, il faudra poncer à blanc pour retrouver une matière brute. De même sur un bois peint pour éliminer complètement toute trace de matière. Votre escalier mis à nu, c'est aussi le moment de vérifier si des trous ou de petites fissures nécessitent d'être rebouchés.

Etape 2 : peindre, teinter, vitrifier l'escalier en bois

Le choix du produit dépend du rendu souhaité. Il existe désormais des peintures pour escalier qui permettent de rénover le bois sans avoir à passer de sous-couche, mais celles-ci offrent une finition peinte qui va camoufler l'aspect bois. Si, au contraire, c'est ce que vous souhaitez mettre en valeur, optez pour un vitrificateur, incolore ou légèrement teinté. Brillant, mate ou satin, le choix du vernis est ici affaire de goût : tous ont des performances équivalentes. Pour un résultat optimal, appliquez deux ou trois couches de vitrificateur (comptez au moins 3 heures de séchage entre chaque).

Pour ne pas condamner son escalier durant les travaux de rénovation, il est conseillé de procéder une marche sur deux.

A noter : il existe des vitrificateurs spécial escalier qui contiennent des microparticules antidérapantes, intéressant si on a l'habitude de descendre les marches en chaussettes et/ou en courant.

Cas d'un escalier en chêne : attention !

Les vieux escaliers en chêne nécessitent un traitement particulier. Les produits utilisés aujourd'hui, souvent à base d'eau, peuvent entraîner sur du chêne ancien une réaction chimique provoquant la remontée des tanins. Pour que votre peinture (ou vernis) ne vire pas, il est impératif d'appliquer au préalable une sous-couche ou un préparateur pour bloquer la remontée de ces tanins.

Nettoyer et entretenir un escalier en bois

Une fois la dernière couche posée, il est conseillé d'attendre au moins 24 heures avant de poser à nouveau le pied sur l'escalier. Mieux, évitez si possible de trop solliciter le bois dans les jours qui suivent (idéalement 15 à 20 jours) afin que toutes les performances du produit aient le temps de se développer.

Au quotidien, oubliez le nettoyage à grande eau et les produits abrasifs, une serpillière et de l'eau chaude suffisent. Pour éviter que le vernis ne perde de son éclat, il existe des polish rénovateurs à appliquer une fois par an pour redonner un peu de brillant au vitrificateur, mais aussi masquer les micro-rayures. Votre escalier restera ainsi aussi beau qu'au premier jour !

(Merci à Anne-Laure Jacob, chef de groupe V33, pour ses conseils.)