Un jardin d'hiver comme trait d'union

Le problème majeur relatif à la réalisation de cette extension était la forme et l'emplacement de la parcelle, toute en longueur, avec un jardin placé au nord. La seule option possible était donc de créer une extension de la maison au nord, développant ainsi un bâtiment très en profondeur et un réel problème de luminosité. Pour résoudre ce manque de lumière, les archictectes ont eu la bonne idée de séparer le bâtiment existant du nouveau bâtiment par une double hauteur avec une verrière. Orientée à l'ouest, elle permet ainsi d'amener une lumière abondante dès l'après midi.
©  Paul Allain/Maéma architectes