Maison bio : une maison passive et écolo

Double vitrage, pompe à chaleur, isolation en chanvre... Il existe de nombreux moyens pour rendre sa maison passive et écologique. Découvrez les conseils de la rédaction, les témoignages des lectrices et des photos pour construire votre maison bio.

Quels sont les matériaux à privilégier pour construire une maison bio ?

Les travaux de construction ou de rénovation sont l'occasion d'améliorer la consommation énergétique de votre maison, en privilégiant les matériaux écologiques. Ces derniers se trouvent aujourd'hui facilement dans les grandes surfaces de bricolage. Tour d'horizon des matières à choisir pour construire une maison bio !

Les revêtements de sol bio

Les revêtements naturels sont à la fois doux pour l'environnement et très esthétiques. Le jonc de mer et le sisal apportent une touche douillette à une chambre ou à un salon. Leurs tons ocre se marient avec toutes sortes de couleurs murales et conviennent très bien aux beaux meubles en bois recyclé. Le seul inconvénient reste leur entretien (il faut éviter l'eau ou l'humidité), mais c'est seulement une habitude à prendre ! Dans la salle de bains ou la cuisine, pensez au tadelakt. Ce revêtement naturel, plus ou moins irrégulier, est fabriqué à partir de chaux de Marrakech. L'avantage : vous pouvez y ajouter vous-même vos pigments, afin de choisir exactement la couleur qui vous plait !

Les peintures bio

Attention à faire la différence entre les peintures naturelles et les peintures écolo. Les peintures naturelles contiennent très peu d'ingrédients pétrochimiques. Les résines, qui donnent son épaisseur à la peinture, sont remplacées par de la chaux, de l'huile de lin, de l'argile... Et les pigments sont le plus souvent d'origine minérale. Le rendu est esthétique et résistant. Il faut cependant savoir que certaines couleurs n'existent pas dans les peintures naturelles, comme le vert pistache ou le rouge très vif. Les peintures écologiques, elles, ne contiennent pas (ou très peu) de composés organiques volatils, ou COV. Les propriétés volatiles des COV les rendent néfastes à l'environnement : ces gaz à effet de serre peuvent facilement se propager dans l'atmosphère. En revanche, elles contiennent des ingrédients chimiques. Elles présentent aussi plus de choix de couleurs qu'avec les peintures naturelles.

Les isolants bio

Pour isoler sa maison tout en respectant l'environnement, rien de mieux que la fibre d'origine animale ou végétale. Pour isoler une toiture, pensez au lin ou à la laine de mouton. Ces deux matériaux sont très abordables. Ils résistent au feu et régulent l'humidité. Le chanvre est encore plus efficace pour réguler les températures. Seul inconvénient : son prix. Il est malheureusement plus cher que les isolants d'origine animale. Enfin, la laine de bois présente d'excellentes propriétés isolantes. Sa capacité thermique la rend agréable en été comme en hiver : elle limite la surchauffe diurne pendant les beaux jours. C'est pourquoi on la recommande particulièrement pour isoler des combles aménagés. Là encore, la qualité a un coût : le mètre carré reste assez cher. Pour l'isolation des murs ou plancher, le liège ou la ouate sont les plus recommandés. Le liège est un très bon isolant phonique, qui résiste bien au feu. Malheureusement, cette ressource naturelle se raréfie. La ouate, beaucoup plus courante, représente une bonne alternative et un excellent rapport qualité-prix.

Actualités

Dossiers