Livre "Les tables imaginatives de Dom"

A l'occasion de la sortie de son livre, Les tables imaginatives de Dom, Dominique Rowe se confie au sujet de sa passion pour les arts de la table. Entretien.

D'où vous vient cette passion pour les arts de la table ?
Dominique Rowe : Elle remonte à très longtemps. J'ai toujours eu le goût pour une table joliment dressée et personnalisée. Ma mère m'a donné l'exemple d'une table remplie de bonnes choses à manger car elle était un fin cordon bleu et moi, j'ai ajouté l'aspect esthétique d'une table accueillante et fleurie. A nous deux, on s'est toujours bien complétées. Bien sûr, au début, lorsque j'étais étudiante, je ne décorais pas autant mes tables ni avec autant de recherche et de goût pour les détails mais au fur et à mesure, cette activité a pris une place de plus en plus importante dans ma vie. Les anniversaires des enfants et les fêtes carillonnées m'ont permis de mettre le pied à l'étrier. Il y a 4 à 5 ans, j'ai découvert la blogosphère et là, j'ai réalisé que d'autres personnes étaient aussi fêlées que moi de déco de table ! J'ai participé à des "défis de tables" que nous lancions entre nous et c'est ce qui a déclenché mon envie de dresser de multiples tables sur des thèmes sans cesse différents. Je dresse une table par semaine depuis le printemps 2009 et dois donc avoir à mon actif environ 250 tables dressées. La décoration de table, c'est comme une drogue ou une grosse boîte de chocolats : une fois qu'on a mis le nez dedans, on est accro !

dominique rowe
Dominique Rowe © Dominique Rowe

Où trouvez-vous toutes ces idées originales ? (sur le Web, dans des livres, dans les boutiques, les magazines...)
D. R. : Mes sources d'inspiration sont multiples. La source la plus importante correspond aux séjours et voyages que je peux faire en France mais aussi à l'étranger. Quand je suis en vacances quelque part, je suis comme une éponge, j'observe et je m'imprègne de toutes les ambiances et objets que je peux rencontrer. Je peux voir un objet décoratif et cela va me donner le déclic pour une table. Je vois d'un coup la table se dessiner dans ma tête et ensuite, je n'ai plus qu'à fabriquer tout ce que je n'ai pas trouvé dans les magasins ou bien les brocantes. J'aime aussi fouiner dans les librairies et magasins d'art créatifs pour trouver LE livre qui me permettra de me perfectionner dans une technique ou une autre. Rien de tel aussi qu'un bon lèche-vitrine pour prendre le pouls des tendances en matière de déco de table. Bien entendu, j'aime aussi me documenter dans les magazines et sur Internet qui permet un large partage de belles idées décoratives. Je fréquente aussi les brocantes, les solderies pour essayer d'acheter malin sans trop se ruiner car le but est avant tout de dresser la plus jolie table possible à un moindre coût.

Chaque jour, portez-vous toujours le même soin à votre table ? A quoi ressemble la table de Dominique au quotidien ? Pour un simple déjeuner par exemple.
D. R. : Chaque semaine, je dresse une nouvelle table que je publie ensuite sur le JournalDesFemmes.com ou que j'archive pour un livre. C'est cette table qu'on utilise toute la semaine pour dîner car hormis les déjeuners le week-end, notre mode de vie ne nous permet pas de déjeuner ensemble en semaine. On profite donc toujours d'un décor renouvelé chaque semaine et cela nous plaît bien et a toujours ravi les enfants.

Y a-t-il un thème que vous n'avez pas encore abordé dans vos déco de table ?
D. R. : Oui, il doit y en avoir... Il faudrait que je me mette au style minimaliste et épuré, en proposant des tables moins "chargées" car on m'en fait quelque fois le reproche... J'ai déjà abordé en cinq ans un vaste choix de thèmes possibles mais il y a une infinité de tables qu'on peut encore dresser. Je pense néanmoins qu'il faudrait que j'explore un peu les tables masculines car mes tables sont en général très féminines et romantiques.

Vos placards doivent être pleins à craquer de vaisselle et linge de table ?
D. R. : Oui, forcément, on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs ! Dresser des tables à ce rythme et avec cette fréquence demande naturellement un bon stock de vaisselle et de linge de table. J'ai la chance d'habiter une maison qui a un sous-sol avec de la place pour y ranger tout le matériel créatif et décoratif. Mon mari m'installe des étagères chaque trimestre pour accueillir le trop plein occasionné par les nouvelles tables mais il arrive un moment où l'on ne peut pas repousser éternellement les murs... C'est une passion encombrante la déco de table !

Ça vous prend combien de temps de dresser une table ?
D. R. : Cela me prend entre deux et trois heures pour dresser une table car il y a toujours des détails à peaufiner, des choses à assembler et souvent des centres de table et compos florales à réaliser au dernier moment. Mais je passe encore plus de temps à cogiter, mettre au point et créer certains éléments de ma décoration de table.

La publication de votre livre est-elle une consécration pour vous ?
D. R. : Oui, pour moi, c'est vraiment un bel aboutissement car quelque part, c'est aussi la reconnaissance de mes mises en scène de table. C'est en effet une belle progression de passer du dressage de tables pour sa petite famille pour ensuite en dresser pour un lectorat élargi. Je pense cependant qu'on doit rester humble et les deux pieds sur terre. De plus, ce livre va me permettre de les partager avec de nombreuses personnes - enfin je le souhaite. Ecrire un livre a vraiment été l'occasion d'une belle aventure humaine. Ma mère appréciait mes déco de table et je crois que si elle voyait cet ouvrage, elle en serait très fière aujourd'hui car elle a toujours cru en moi et m'avait prédit qu'un jour, "elle me verrait bien sortir un bouquin" !

livre
Les tables imaginatives de Dom aux éditions Créapassions © Créapassions

Y aura-t-il un tome 2 ?
D. R. : Cela dépendra bien sûr de la vente de ce premier livre et de la décision de mon éditeur mais j'ai déjà signé pour plusieurs livres et serais bien partante pour un second tome. J'ai déjà choisi les 24 tables du prochain livre mais j'attends de voir, par superstition, comment se vend le premier tome avant d'écrire les différents chapitres.

Hormis les arts de la table, avez-vous d'autres passions ?
D. R. : Oui, de multiples, je suis un peu une touche à tout. J'adore les langues étrangères et aime apprendre de nouvelles langues. J'adore lire des romans dans une langue étrangère. Je dévore les livres et j'aime la poterie et la peinture mais malheureusement, mes tables dévorent tout mon temps libre depuis quelque temps. J'aime aussi écrire. J'adore les voyages à l'étranger et aller au cinéma. J'aime beaucoup l'art floral, très utile en décoration de table. Depuis quelque temps, je me passionne pour le crochet et j'ai commencé à donner des tutoriels de modèles sur le JournalDesFemmes.com.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui veut dresser de belles tables chez lui ?
D. R. : Il faut d'abord acheter un service de base (avec une couleur qui va avec tout) qu'on pourra ensuite accessoiriser avec quelques objets décoratifs différents selon le thème de la table. Il suffit d'acheter une ou deux nappes unies passe-partout pour dresser de multiples tables. Je me sers souvent d'une nappe brodée blanche achetée en brocante en Autriche. Ensuite, je dirais qu'une table personnalisée doit refléter l'âme et la personnalité de celui qui l'a dressée. Il ne faut pas hésiter à créer ses propres objets décoratifs. Il est inutile de dépenser sans compter pour réussir une table, les plus belles tables sont souvent celles qui font la part belle au système D et au détournement d'objets et au petit plus apporté par des fabrications maison. Enfin, pour commencer, il ne faut peut-être pas se fixer de trop grands objectifs. Débutez en abordant des thèmes simples puis quand vous aurez pris de l'assurance, lancez-vous dans une mise en scène de table plus élaborée. Pour terminer, n'hésitez pas à prendre des leçons en observant des mises en scène déjà faites sur le Net, cela vous donnera de nombreuses pistes de recherche pour dresser vos propres tables. N'essayez pas de reproduire ce que vous voyez mais utilisez votre propre personnalité et votre goût pour trouver votre propre style de mise en scène. Rappelez-vous également qu'il y a différents styles et qu'un style ne doit par prévaloir sur un autre, chacun doit être libre de dresser le style de table de son choix sans rencontrer de préjugés (souvent dictés par des modes et tendances qui changent très vite !) qui sapent la créativité. Il faut donc essayer de prendre le pouls des tendances mais ne pas les suivre aveuglément et garder son libre arbitre.

Les fêtes de fin d'années approchent. Quelles seront les ambiances de vos tables de Noël et du 31 ?
D. R. : Les couleurs que j'ai choisies pour ce Noël sont le rouge et le blanc. Ma table mettra en scène les différentes créas que j'ai fabriquées le mois dernier pour cette table et je vais ajouter les petites merveilles que j'ai rapportées d'un marché de Noël allemand. Ce sera une table avec des petits personnages de Noël, des cerfs, un centre de table fabriqué à partir d'un tiroir à couverts recyclé : une ambiance conte de Noël. Pour le Nouvel An, les enfants seront repartis donc, je vais plutôt dresser une table pour deux, un tête-à-tête et l'ambiance sera "Forêt glacée" avec des sapins blancs, un ours polaire, des cerfs, des sapins mercurisés, des bougies habillées de fourreaux maison crochetés. Tout sera blanc et vert glacier.

Une idée de pliage de serviette tout simple pour la table de Noël ?
D. R. : Hormis la serviette pliée en éventail, en fourreau à couverts ou en lotus, je ne fais pas forcément appel à des pliages sophistiqués de serviettes car mes tables étant déjà très fournies. Pour une table de fête, vous pouvez essayer le pliage en forme de papillon, très facile à réaliser : il suffit de prendre un serviette dans la longueur et de rassembler le milieu par un lien et de déployer le papillon ainsi formé sur l'assiette, c'est toujours très joli.
 
 Les tables imaginatives de Dom de Dominique Bart-Rowe aux éditions Créapassions (22,90 euros)