Choisir sa literie : les règles d'or

Une literie mal adaptée ou en mauvais état peut engendrer maux de dos, raideurs et sommeil perturbé. Voici ce qu'il faut savoir pour bien sélectionner son lit et son matelas... et tomber rapidement dans les bras de Morphée.

Choisir sa literie : les règles d'or
© Cécile Debise/Journal Des Femmes

Comment choisir son matelas et son sommier ?

Ne pas associer n'importe quel sommier à n'importe quel matelas, et surtout pas un matelas mousse avec un sommier à ressort, le premier s'userait trop vite. Ce type de matelas étant réservé aux sommiers à lattes. Voici les meilleures combinaisons :

> un matelas et un sommier à ressorts pour un soutien plus souple,

> un matelas à ressorts ou en mousse et un sommier à lattes (pas trop espacé) pour un soutien plus ferme.

Sachez qu'il existe quand même quelques grandes différences entre ces types de literie. Le matelas en mousse, par exemple, permet de choisir entre différents niveaux de fermeté ; le matelas en latex, lui, est le champion de l'indépendance de couchage, alors que le matelas à ressorts permet une ventilation optimale.

Choisir le fermeté du matelas. Moelleux, ferme, très ferme ou ergonomique : ce n'est pas qu'une question de goût. Un matelas adapté, à la fois souple et ferme, conviendra à la morphologie, au poids et aux habitudes de couchage du dormeur, en lui offrant un soutien de toutes les parties du corps. Un matelas trop ferme est aussi mauvais pour le dos qu'un matelas trop souple car il fait souffrir la colonne vertébrale. Quant au matelas trop mou, il ne soutient pas suffisamment le corps : les épaules, le bassin s'enfoncent et la colonne n'est pas alignée. En outre, un lit trop mou gêne les changements de positions fréquents pendant le sommeil.

A noter, il n'existe pas de normes universelles de dureté. De ce fait, ce qui est présenté par une marque comme un matelas très ferme ne le sera pas forcément pour une autre enseigne literie. Seule solution : essayez votre matelas.

Choisir le type de sommier. A ressorts ou à lattes, il constitue la base du soutien du dos. Un bon sommier doit respecter la morphologie du dormeur et d'adapter aux différentes pressions exercées par le corps : soutien plus ferme aux épaules, thorax, bassin et fessiers, soutien plus souples à la tête et aux lombaires.

Pensez également à comparer les matières (laines, coton, soie, microfibre) et les technologies utilisées (traitement anti-acarien) pour les matelas et sommiers : elles sont toutes fiables mais méritent d'être étudiées selon vos attentes.

Opter pour les bonnes dimensions. Tout dépend de la taille de la personne et du nombre de personne dans le lit. Et non pas de la taille de la chambre !

  • Si vous dormez seul et que votre morphologie est normale, une literie de 90 x 200 cm suffit. La plupart des lits font 190 cm de long, mais il est plus confortable pour un adulte de dormir dans un lit de 2 m.
  • Si vous dormez à deux, la règle veut que l'on ajoute 20 cm à la taille du plus grand occupant. Préférez deux couchages indépendants s'il y a une grande différence de poids dans votre couple : deux matelas individuels sur un même sommier, ou deux sommiers et deux matelas accolés (reliés si nécessaire par une fermeture à glissière ou à velcro). De plus, l'option des deux matelas permet d'avoir au besoin une literie avec un côté plus ferme que l'autre. Si l'une des personnes a tendance à bouger plus que l'autre, il est conseillé de choisir un matelas ressorts ensachés qui permet une bonne individualité de confort car il comporte différentes zones plus ou moins fermes et indépendantes. S'il existe une différence de poids importante entre les dormeurs, le matelas latex est idéal. Pour une femme qui a des problèmes de circulation sanguine, il vaut mieux s'orienter vers une literie qui surélève les jambes. Les matelas ressorts sont bien ventilés et sont donc adaptés aux personnes qui transpirent beaucoup. Pour quelqu'un qui a le dos sensible, un matelas en latex associé à un sommier à lattes apporte la fermeté nécessaire à un bon maintien de la colonne vertébrale.

Tester la literie avant achat

Pour bien choisir votre matelas, mais aussi votre sommier, il est important de les tester au préalable - et bien sûr de les essayer ensemble si vous êtes deux. Pour cela, toucher un matelas pour apprécier son moelleux ou sa fermeté ne suffit pas : dans le magasin d'exposition, allongez-vous et retournez-vous, comme en plein sommeil, au moins 15 minutes. Il existe également quelques astuces pour savoir si la literie testée vous convient : allongé sur le dos, essayez de passer une main entre votre dos et le matelas. Si vous y parvenez, cela signifie que le matelas est trop ferme. À l'inverse, si vous y appuyez votre coude et qu'il s'enfonce, le matelas n'est pas assez ferme. En effet, il est important que la colonne reste bien droite lorsqu'on est allongé sur le côté, si elle se tord dans un sens ou dans un autre, le matelas est trop ou pas assez ferme. Et n'hésitez pas à tester la literie à deux le cas échéant, afin de vérifier l'indépendance de couchage, un critère de choix essentiel.

Quand faut-il changer sa literie ?

Si votre matelas a plus de dix ans, que vous avez mal au dos en vous réveillant et que la forme de votre corps reste visible sur votre matelas, sachez qu'il est grand temps de renouveler votre literie. En moyenne, les professionnels de la literie conseillent d'acheter tous les dix ans un matelas et un sommier de la même marque, afin que le tout constitue un ensemble homogène. Cependant si votre sommier est récent et bien adapté à vos besoins, un matelas de qualité légèrement inférieure peut suffire. Au contraire, si votre sommier est à lattes fixes ou à croisillons, misez davantage sur le matelas. De même, il ne faut pas dormir régulièrement sur un matelas posé directement sur le sol. Il s'usera beaucoup plus rapidement et sera mal aéré.

Il faut aussi savoir que changer de literie est une question d'hygiène. En moyenne, une personne évacue 173 litres d'eau par an pendant son sommeil. Les matières qui ont rempli leur rôle de filtre pendant dix ans perdent leur efficacité au-delà de ce délai.

Entretenir sa literie

Il faut être vigilant pendant les premiers mois d'utilisation, car les matériaux souples de garnissage doivent se stabiliser pour venir épouser la forme de votre corps. Pour accélérer leur stabilisation, vous pouvez retourner le matelas tête et pied tous les quinze jours dans les premiers mois, puis une fois tous les trois mois. Certains matelas sont climatisés, garnis en général de laine sur la face hiver, de coton ou de mousse sur la face été, n'oubliez donc pas de les retourner début octobre et avril. De plus, il est conseillé de protéger son matelas avec une alèse lavable. Il peut être intéressant aussi, quand on change les draps, de passer l'aspirateur sur son matelas, pour le débarrasser des poussières, dépôts et acariens. Vous pouvez aussi le battre pour le ventiler. Et pensez, lorsque vous le retournez, à le faire recto-verso mais aussi tête-pied, et à le faire régulièrement.

Trouver une literie au meilleur prix

Acheter une literie de bonne qualité à un prix raisonnable peut devenir un cauchemar. Selon les modèles et les magasins, un même matelas peut coûter du simple au double. Sachez que ce n'est pas parce qu'un matelas est cousu main ou entièrement conçu dans des matières dites nobles (soie, cachemire...) que vous dormirez mieux. Ces deux aspects ne feront d'augmenter le prix et pas forcément votre confort. Enfin, les soldes sont assez fréquentes pour les literies : un bon moyen de voir le prix du lit de vos rêves baissé considérablement.

Autour du lit, des accessoires

N'oubliez pas non plus les oreillers, traversins, couettes et linge de lit qui contribuent largement à nous faire passer une bonne nuit.

  • Les oreillers et les traversins : 75 % des Français utilisent un oreiller. Pourtant si l'on dort sur le dos, cela est déconseillé. Le bon oreiller doit être de bonne qualité et bien utilisé pour éviter les sensations de tête lourde et de torticolis le matin. Il doit soutenir les vertèbres cervicales et répartir le poids de la tête, quelle que soit la position durant le sommeil. Le bon alignement de la tête et du cou favorise la décontraction musculaire et la circulation sanguine. Faut-il le prendre moelleux ou ferme ? Tout dépend de votre morphologie et de votre position préférée : un oreiller ferme si vous dormez sur le côté, plus souple si vous dormez sur le dos. Pour éviter les torsions du cou, optez pour des oreillers et traversins peu volumineux et malléables, qui épouseront la forme du cou en le soutenant légèrement, ou pour un sommier articulé avec une têtière faisant office d'oreiller.
  • Couette ou draps et couverture. La couette ne favorise pas une bonne circulation de l'air et l'on transpire davantage, mais certains aime cette grosse chaleur. Les personnes ayant des problèmes circulations préféreront un linge de lit à l'ancienne, c'est-à-dire draps et couverture. Qui qu'il en soit, préférez les matières en fibres naturelles à celles synthétiques.