Cuisine : pour un aménagement plus écologique

D'accord, on mange équilibré, bio et varié, 5 fruits et légumes par jour, des aliments anti-cancer et même des goûters d'anniversaire faits maison ! Mais les éléments même de la cuisine, les ustensiles et la manière de préparer les aliments sont-ils améliorables du point de vue écologique ?

La cuisine

La cuisine 100 % écologique est difficile à trouver actuellement. Elle serait dans l'idéal en verre et aluminium ou bien en bois massif verni avec un produit naturel. Mais en excluant toute utilisation de surface stratifiée, de colle, de formaldéhyde et des solvants qui sont habituellement mêlés au bois, notamment dans la composition des caissons et de la façade des meubles d’une cuisine classique. Le point délicat est la colle utilisée pour assembler les éléments et la diffusion de COV (composant organique volatile) avec les laques et les peintures. Il est difficile aujourd’hui, dans des conditions tarifaires disons correctes, de choisir des éléments de cuisine acceptables écologiquement. Les fabricants nous promettent des nouveautés d’ici deux ans. Si vous pouvez patienter, cela peut valoir le coup (avec, par exemple, la cuisine à récupération de chaleur : le four alimente le réfrigérateur en énergie… !). Prenez toutefois en compte la durée de vie de votre cuisine, c'est encore une fois ici, le critère à privilégier. Ce sera forcément un compromis : la durabilité compense les dégâts écologiques. Rien n’est parfait en ce bas monde !

Sachez cependant que :

  • L'acier inoxydable est issu de 50 % de matériaux recyclés et est lui-même recyclable à 100 %.
  • Les éviers en inox sont facilement recyclables. En revanche, l'inox est très énergétivore à produire. Les éviers en céramique sont durables.
  • Les crédences de plans de travail peuvent être en carreaux de verre recyclés ou non.
  • La laque, très présente dans les cuisines contemporaines, émet énormément de COV.

Le plan de travail

Pour le plan de travail ou la table de cuisine, il existe le résilica, un matériau composite, constitué de 85 % de verre recyclé figé dans une résine sans solvant. L'aspect de cette plaque dure et résistante convient aux plans de travail. Un nouveau produit a fait son apparition : les panneaux éco-résine qui offrent des teintes translucides ou colorées, incorporées ou non d'éléments décoratifs comme des fleurs... Si votre budget le permet, vous pouvez installer de la pierre naturelle ou de l'ardoise.

L'équipement de la cuisine

Équipez-vous d'appareils électroménagers de classe A au minimum, voire A+ ou A++. Le système des classes, apparu en 2004, permet de comparer le coût global d'un appareil sur toute la durée de sa vie. Un site Internet, mis au point par le WWF (www.guide-topten.com), prend en compte le coût total de votre appareil : en incluant les coûts d'utilisation, c'est-à-dire la consommation d'eau et d'électricité et la performance environnementale des modèles.
Il faut songer également à ce que l'équipement de votre cuisine soit adapté à la taille de votre foyer ; rien ne sert d'acquérir un modèle de taille supérieure à vos besoins. Dans tous les cas, ne faites pas tourner vos machines à vide et ne laissez pas vos appareils en veille.
La cuisinière au gaz naturel et les plaques à induction sont les modes de cuisson les plus respectueux de l'environnement (moins énergétivore qu'une cuisinière électrique). On a découvert récemment un nouveau matériau issu de pulpe de bois (la lignine), qui est en fait un déchet de l’industrie papetière. Cette lignine, mélangée à des cires naturelles et d’autres matériaux non toxiques, devient une sorte de bois liquide, malléable et ressemblant à nos matières plastiques actuelles. Ce produit, déjà issu du recyclage, est en outre recyclable lui-même jusqu’à au moins dix fois. L’utilisation principale envisagée concernerait les appareils électroménagers.

La vaisselle

Si vous devez renouveler votre vaisselle, choisissez du bambou (encore !), du bois (olivier ou genévrier) pour les plats ou les couverts et du grès (qui nécessite moins d'énergie que la porcelaine). Il existe un type de vaisselle jetable, en fibres de canne à sucre, en amidon, donc compostable après utilisation.
Évitez de gaspiller trop d'eau (une cuvette au fond de l'évier où on lave ses légumes permet de récupérer l'eau pour les plantes). Installez un réducteur de débit sur les valves du robinet de l'évier. Favorisez l’eau du robinet. 85 % des consommateurs font confiance à cette eau jugée sûre grâce aux contrôles qu’elle subit. Dans certaines régions néanmoins, il peut être préférable de s’équiper d’une carafe avec filtre de qualité. Proscrivez de toutes façons l’eau embouteillée, dont on paye essentiellement l’emballage et dont le recyclage pose encore et toujours problème, quoi qu’on en dise.

Prévoyez assez de places pour installer des poubelles à compartiment : recyclez correctement les emballages, le verre et les déchets organiques.

Si vous avez un balcon (un jardin, c'est mieux), vous pouvez fabriquer votre compost avec les déchets de votre cuisine dans des bacs appelés composteur de balcon où l'on place des lombrics (qui transforment les déchets verts en terre pour vos jardinières) !