Comment éclairer la cuisine ?

Une cuisine bien éclairée est une pièce fonctionnelle dans laquelle les différentes zones disposent chacune d'une source de lumière adaptée, plan de travail et coin repas en tête. Mode d'emploi pour choisir l'éclairage de sa cuisine.

© Elodie Rothan

L'éclairage des zones fonctionnelles de la cuisine

Parce qu'on y cuisine, bien sûr, mais qu'on s'y retrouve aussi pour manger, discuter, ou encore faire les devoirs avec les enfants, la cuisine nécessite un éclairage pensé avec soin. Dans la cuisine plus qu'ailleurs, l'éclairage provenant d'un plafonnier doit être combiné à un éclairage localisé bien pensé. Zone clé à ne pas négliger : le plan de travail. On privilégie ici un éclairage avec des lampes à LED disposées sous les meubles hauts. Pour plus de confort, veiller à séparer cet éclairage de celui du plafond, et prévoir un interrupteur à porter de main pour pouvoir allumer facilement sans avoir à traverser la pièce.

Autre incontournable de la cuisine, le coin repas. On opte ici pour un éclairage par le haut, avec un plafonnier, ou bien une série de suspensions lumineuses, que l'on installe au-dessus de la table. Un variateur permettra de moduler l'intensité en fonction de ses besoins : éclairage puissant pour les devoirs par exemple, ou atmosphère intime et conviviale pour un dîner entre amis.

Si vos éléments de cuisine sont équipés de portes vitrées, pensez à installer des spots à l'intérieur, c'est une solution astucieuse pour créer des effets lumineux indirects. Autre idée, l'allumage peut être commandé par l'ouverture des portes. Aujourd'hui, la majorité des cuisines ont cette option : les équipements disposent d'une source de lumière intégrée. C'est le cas de la hotte par exemple, parfaite pour éclairer la zone cuisson. Si vous vous sentez l'âme bricoleuse et que vous voulez intégrer vous-même un éclairage de placard, optez plutôt pour les tubes à incandescence car ceux qui sont fluorescents n'apprécient pas les allumages fréquents.

Une cuisine bien éclairée © Virginie Debacq

L'éclairage de la cuisine ouverte

Comme dans une cuisine traditionnelle, le plan de travail et la zone repas doivent impérativement être bien éclairés, mais une cuisine ouverte permet quelques libertés supplémentaires quant au choix des luminaires. Parce qu'elle s'invite dans la pièce à vivre, on peut utiliser l'éclairage pour lui donner de la personnalité. Ne pas hésiter ici à choisir de jolies suspensions, ou des suspensions colorées. On peut aussi installer une lampe sur pied, ou encore une applique au mur dans la zone mitoyenne, et pourquoi pas une guirlande lumineuse, style guinguette, qui réchauffera l'ambiance et fera entrer un peu de déco dans la cuisine.

Si vous avez la chance de posséder un îlot central, c'est la jolie suspension avec un système de monte et baisse qu'il vous faut. Elle conjugue l'éclairage d'ambiance et l'éclairage dirigé et est équipée d'une lampe halogène très basse tension, ou bien d'une lampe fluocompacte de faible consommation. Dans tous les cas, sachez que l'éclairage ponctuel doit être direct mais pas éblouissant, et ne pas créer d'ombres ou de brillance. 

Enfin, si votre coin cuisine sert aussi de salle à manger, utilisez l'éclairage pour redéfinir l'espace repas grâce à une séparation visuelle. Pour cela, un luminaire de sol équipé d'un variateur est une bonne solution, l'idéal étant d'installer une suspension juste au-dessus de l'endroit où l'on mange. Petite acrobatie, la suspension doit être placée suffisamment basse pour créer un sentiment d'intimité, tout en étant assez haute pour ne pas gêner les conversations entre les convives.

Comment éclairer une cuisine sombre ?

Il est impératif ici de compenser le manque de luminosité par un éclairage adéquat. Le plafonnier est bien sûr indispensable, mais il est préférable de multiplier les sources de lumière plutôt que se contenter d'un seul point lumineux ultra puissant. Malins, les appareils électroménagers qui s'éclairent quand on les ouvre, comme le réfrigérateur, le four ou le micro-ondes, mais aussi désormais le lave-vaisselle, idéal pour éclairer ces zones souvent sombres. On peut également installer des placards munis de portes vitrées avec éclairage intégré.

Si cette pièce fonctionnelle exige un confort visuel pour effectuer des tâches précises, elle est aussi un lieu convivial où l'éclairage d'agrément tient le premier rôle.

Une crédence lumineuse © Lapeyre

Bien éclairer une cuisine sans fenêtre

Objectif ici : créer des entrées de lumière. On peut ainsi opter pour une crédence lumineuse. Il existe aussi aujourd'hui des ampoules "daylight" qui reproduisent la lumière du jour. On peut ainsi en installer plusieurs derrière un panneau vitré en verre dépoli, le long du plan de travail par exemple. Ce système d'éclairage existe également sous forme de panneaux à LED, qui créent l'illusion d'une fenêtre dans la pièce, ou encore d'une verrière lorsqu'ils sont intégrés dans un faux plafond.

Cas de la petite cuisine

Si la cuisine est petite, on préférera des appliques ou des spots orientables. Suivant le style de votre cuisine, le choix de l'éclairage pourra être différent. Ainsi, les sources lumineuses entièrement intégrées se marient parfaitement aux cuisines contemporaines, véritables petites sœurs des cuisines professionnelles et des collectivités.

(Merci à Virginie Debacq de Maulmin, architecte d'intérieur, www.unterritoire.com, pour ses conseils)