Triangle d'activité : le secret d'une cuisine fonctionnelle

Une cuisine pratique est une cuisine dans laquelle l'espace a été conçu pour limiter les déplacements inutiles qui font perdre du temps. Un plan de circulation efficace facilite donc l'exécution des tâches courantes et s'organise autour du triangle d'activité.

Triangle d'activité : le secret d'une cuisine fonctionnelle
© Cécile Debise/Journal Des Femmes

Une cuisine bien conçue est une cuisine qui répond à deux exigences : ergonomie et fonctionnalité. Les tâches du quotidien doivent pouvoir être réalisées sans encombre, ce qui signifie pouvoir se mouvoir dans un espace délimité et avoir ce dont on a besoin à portée de main. Pour gagner en confort et en efficacité, on va donc étudier un plan de cuisine autour de ce qu'on appelle le triangle d'activité.

Qu'est-ce que le triangle d'activité ?

Le triangle d'activité organise la cuisine de manière à faciliter la circulation entre les 3 zones autour desquelles sont réalisées les tâches les plus courantes (notamment la préparation des repas) : le pôle lavage, le pôle cuisson et le pôle stockage des denrées alimentaires. L'objectif ici est de réduire le nombre de pas nécessaires entre le réfrigérateur, l'évier et les plaques, mais aussi d'aménager l'espace pour ne pas trouver d'obstacles sur son chemin et ainsi éviter de se cogner. On peut même y inclure la partie plan de travail et parler d'un losange d'activité, avec une quatrième zone dédiée à la préparation.

Optimiser l'agencement de sa cuisine

Pour limiter les aller-retours et éviter les gestes pénibles, l'idéal est d'avoir un plan de travail disposé en L ou en U, avec un espace de circulation d'au moins 90 cm entre chaque élément. Le triangle d'activité doit également être conçu par rapport au coin repas. Compter là aussi au moins 90 cm autour de la table. Si l'on a un peu plus d'espace, prévoir une zone plus confortable de 120 cm permettra de passer aisément derrière les chaises lorsque l'on est assis. Chacun des pôles d'activité peut ensuite être aménagé de manière plus efficace.    

  • Optimiser le stockage des denrées alimentaires. Cet espace correspond généralement au réfrigérateur/congélateur. On peut toutefois regrouper dans une même zone un espace de rangement qui mettrait à portée de main aussi bien les produits frais, qui nécessitent d'être conservés au froid donc, que les denrées non périssables. Prévoir des rangements à proximité du réfrigérateur est donc une bonne idée, et peut aussi faire gagner du temps au moment de ranger ses courses.
  • Optimiser le pôle lavage. Cette zone correspond à l'évier, mais aussi au lave-vaisselle. L'idéal est de pouvoir facilement apporter la vaisselle sale de l'un à l'autre sans avoir à traverser la pièce. Autre détail pratique : disposer la poubelle à proximité pour gagner en efficacité au moment de débarrasser la table. Les gestes peuvent ainsi être réduits au strict nécessaire et les allées-venues limitées : déposer les assiettes sales sur le plan de travail, jeter les restes à la poubelle, si besoin les rincer dans l'évier avant de les mettre dans la machine.
  • Optimiser le pôle cuisson. Il s'agit ici des plaques de cuisson, généralement encastrées dans le plan de travail, mais aussi du four. Ce dernier est le plus souvent installé sous le point chaud, mais pour éviter d'avoir à se baisser il peut être intéressant de l'avoir à hauteur des yeux. Si l'espace le permet, on peut ainsi prévoir un mural d'armoire dans le prolongement du plan de travail et y installer le four. Cette disposition laisse ainsi de l'espace pour ranger casseroles et autres ustensiles, et les avoir sous la main.

(Merci à Jean-Noël Chevrier, chef de produit cuisine chez Mobalpa, pour ses conseils.)