La couleur blanc en déco

Immaculé et lumineux, le blanc en déco met en valeur n'importe quel objet, meuble ou pièce. Il donne aussi une impression de profondeur aux petits espaces. Le Journal des Femmes vous aide pour votre déco en blanc.

Omniprésent, mais si discret qu’on en oublierait presque qu’il est une couleur, le blanc mérite que l’on se penche sur ses propriétés inégalables. Apportant lumière et sérénité à l’espace, il est en effet un allié de choc pour la décoration d’intérieur.

Qu’il est étrange de se rappeler que cette couleur toute simple et si usuelle est en réalité la synthèse de toutes les couleurs. Le blanc, en effet, apparaît à notre œil lorsqu’il perçoit un mélange lumineux et équilibré des trois couleurs primaires. Inutile néanmoins de mélanger des pots de peintures bariolés pour l’obtenir car son essence réside dans la lumière. Il est celui qui reflète le mieux les rayonnements solaires, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains le considèrent plus comme une valeur qu’une couleur. Vous l’aurez compris, le blanc tire son effet de la lumière et en fait son meilleur allié en matière de décoration.

En fonction de sa densité et de sa matière, il prendra différents aspects. On citera ainsi l’albâtre et ses propriétés translucides, l’ivoire, le blanc d’argent, le blanc de céruse ou le blanc d’Espagne. Ayant aussi la précieuse propriété de diluer les autres couleurs, son acoquinement subtil avec l’une d’entre elles permet une infinité de nuances : tous les tons de gris avec le noir, de rose avec le rouge, et ainsi de suite.

Symbole

De toutes les couleurs, le blanc est peut-être celle qui a la symbolique la plus forte. Couleur de la lumière par excellence, il évoque la pureté, l’innocence, la paix, sous-tendant constamment, dans nos civilisations occidentales, une référence à la lumière divine, si puissante qu’elle nous éblouie.

Son étymologie même, du germanique "blank", est en rapport avec la lumière, signifiant "brillant, clair, sans tâche".

Comment l’utiliser ?

Rares sont les intérieurs qui n’utilisent absolument pas de blanc. Cette couleur est partout, car c’est la teinte la plus neutre, le "fond" sur lequel on travaille les éléments de décoration, comme en peinture, lorsque l’on achète une toile immaculée. Souvent, son utilisation se fait de manière inconsciente, sans réfléchir réellement à ses propriétés : on met du blanc là où il n’y a pas d’autres couleurs, et cela fonctionne. L'utiliser consciemment et en contrôler les effets demande donc un effort, une réflexion qui ne va pas de soi.

Sa propriété principale, comme on l’a souligné plus haut, est la luminosité. C’est la couleur qui éclairera le plus un coin ou une pièce plutôt sombre. Cette sensation lumineuse se doublera d’un effet d’aération qui, atténuant les frontières physiques, comme les murs ou les portes, agrandira visuellement une pièce. Le blanc est donc particulièrement approprié pour les petits endroits. De même, dans une grande pièce ou un loft, il intensifiera l’impression d’espace et donnera une tonalité apaisée et sereine au lieu.

Sa seconde qualité est de mettre en valeur les autres couleurs ou les objets. Ces derniers se détacheront d’un fond blanc et leurs lignes seront soulignées par sa luminosité. C’est un environnement idéal pour des sculptures ou des tableaux, et nombre de galeries ou de musées en ont fait une utilisation permanente.

Symbolisant la paix et la pureté, le blanc va aussi adoucir l'espace. Il va nuancer les autres couleurs, plus vives, et apporter une touche lumineuse. Sols, plafonds ou pans de murs blanc vont ainsi équilibrer un espace coloré, sans d’ailleurs se faire remarquer. Vous noterez que, dans une pièce chargée et chamarrée, on ne s’aperçoit pas tout de suite de la présence du blanc, qui joue pourtant un rôle fondamental dans la composition de l’espace.

En total look, le blanc est à manier avec précaution. Utilisé à bon escient, il apportera espace, lumière et sérénité. A l’inverse, une combinaison ratée donnera un sentiment de saleté ou d’austérité. Pour l’éviter, il faut d’abord choisir les bonnes nuances de blanc, puis les mélanger subtilement. Un blanc pur se doit d’être impeccable (mais demeure facile d’entretien en général), et les demi-teintes (écru, cassé, gris ou jaune très clair) suffisamment marquées pour trancher avec le reste. On appréciera ainsi tout particulièrement le jeu des matières, qui le rendront tantôt mat, tantôt brillant. Pierres, bois, textiles nobles… les matières naturelles sauront apporter le raffinement dont le blanc à besoin pour être mis en valeur. Au contraire, les matières plastiques ou les carrelages demandent un grand savoir-faire pour ne pas donner un aspect sinistre à la pièce, ni une ambiance d’hôpital.

Avec quelles couleurs associer le blanc ?

Le blanc s’accommode de toutes les couleurs. Aérant l’espace, atténuant et adoucissant les autres teintes et éléments du décor, il permet de souligner et de laisser respirer une pièce.

Avec les demi-teintes, comme le taupe, l’aubergine, le gris ou le beige, il va s’allier en douceur pour créer une atmosphère raffinée, qu’elle soit moderne ou traditionnelle (en fonction des meubles et des matières choisies).

Avec les couleurs très vives, il peut agir comme un révélateur, créant une modernité à la Mondrian.

Avec le noir, son contraire, il installera une ambiance contemporaine, quelque peu masculine.

Actualités

Dossiers