La créatrice 100drine "Les boîtes sont la simple continuité de mon travail de peinture"


la créatrice 100drine
La créatrice 100drine © DR.

On vous connaît essentiellement pour vos boîtes, mais comment en êtes-vous arrivée là ?

J'ai fait les arts appliqués section textile car c'était celle qui correspondait le plus à mes envies : la couleur (coloriste) et la peinture. Puis, après avoir obtenu mon diplôme, j'ai poursuivi mes travaux de peinture tout en réalisant parallèlement divers tâches dans des bureaux de style (ameublement et stylisme). J'ai rejoint un bureau de style pour lequel j'ai travaillé pendant 4 ans dans l'ameublement. A côté, je continuais de peindre et d'exposer. Mes premières séries de peintures sur les ours et les légumes ont été éditées par Atomic Soda en 1995. Mes peintures ont ensuite été éditées sur cartes postales par Atomic Soda, Nouvelles Images et Habitat.

 

Le salon des professionnels, Maison & Objet, a-t-il été un lieu important pour vous ?

En effet, en 1997, j'ai été sélectionné par "Talents à la carte" à Maison & Objet pour ma collection d'assiettes "Les Recettes" éditée par La Corbeille et toujours en vente aujourd'hui. C'est aussi là que j'ai rencontré la galerie Sentou avec laquelle j'ai commencé à collaborer, d'abord en leur proposant des produits qu'elle m'achetait puis, rapidement, en me faisant éditer. 

 

"Dès ma première toile, j'ai opté pour ce graphisme, ce tracé noir et cette typo qui raconte une histoire"

Pourquoi avoir choisi de vous lancer dans des boîtes ?

Les boîtes sont simplement la continuité de mon travail de peinture. Je reste avant tout peintre illustrateur dans tout ce que je fais. Ensuite, je m'adapte à un support tout en gardant mon esprit de peinture du départ. Et ce dernier est venu naturellement. Dès ma première toile, j'ai opté pour ce graphisme, ce tracé noir et cette typo qui raconte une histoire. Au final, ce n'est pas une écriture que j'ai inventée pour les boîtes, ça fait simplement partie de ma peinture, de moi.
A l'époque, j'avais proposé le produit complet à Sentou. Les cinq premières boîtes créées sont : les boîtes à âneries, à cochonneries, à biscuits, à cirage et à couture. La série, car je travaille beaucoup par série, contient aujourd'hui 40 boîtes.

 

Boîtes, mais aussi papeterie, assiettes, portefeuille... Cette diversité est-elle importante dans votre travail ?

Oui, je m'amuse à adapter mes dessins aux supports. Je n'ai jamais voulu que l'on plaque mes dessins identiques sur différents objets. J'ai besoin de bien me rapprocher du sujet. Mes dessins racontent une histoire, une phrase est parfois écrite sous le couvercle... C'est toute cette phase de réflexion qui est intéressante. Il faut trouver le moyen d'être au plus proche des choses. J'ai besoin de m'amuser comme avec le portefeuille "Haut les mains".

 

 

Sommaire