Art ou déco ?

Le double "ready made" proposé par John Armleder (faire une œuvre à partir d'un objet du quotidien ou un artisanat) place au final le visiteur au centre de l'œuvre : à lui, par son regard, de donner substance et vie à l'appartement. Un appartement dont il a légué la conception et la réalisation à un décorateur, n'y apposant au final que son nom, celui de l'artiste.
©  Journal des Femmes / Cécile Debise