Rénover et relooker un meuble en bois sans se tromper

Difficile de recenser les différentes techniques de restauration, décoration et relooking d'un meuble de manière exhaustive. Voici les règles de base pour vous guider dans vos premières réalisations et vous éviter quelques faux-pas.

© Elodie Rothan

Choisir le bon meuble en bois

Pas de doute,  vous adorez ce petit meuble en bois que vous venez de découvrir dans une brocante mais avant de dépenser des sommes folles pour l'acquérir et le restaurer, pensez à vérifier s'il en vaut vraiment la peine. Première étape : assurez-vous que l'assemblage tient bien, surtout si vous n'êtes pas particulièrement bricoleuse. Pensez à retourner le meuble pour évaluer l'état du bois. Ouvrez les tiroirs et les portes pour vous assurer qu'ils s'ouvrent bien car avec le temps, les gonds travaillent. Vérifiez aussi la stabilité du meuble et s'il n'est pas trop attaqué par des parasites. Si quelques trous seulement témoignent de la présence de petites bêtes, pas de panique ! Un traitement avec un produit adapté suffira à vous en débarrasser. En revanche, un meuble trop vermoulu sera, à coup sûr, un piètre investissement. Enfin, observez la surface du meuble pour évaluer le travail que vous aurez à effectuer pour le remettre en état. Évitez, par exemple, les meubles trop vernis qui demandent beaucoup de temps pour les décaper.

Le matériel nécessaire pour rénover un meuble en bois

Pensez à vous munir :

  • d'une grosse éponge,
  • de lessive,
  • de pinceaux et de rouleaux pour la peinture,
  • d'une morue (une grosse brosse dure) pour la teinture.
  • de deux modèles de papier de verre, à gros grain et à grain fin, 
  • de produits décapants, décirants, de la peinture, des teintes et de la cire ou du vernis disponibles dans les magasins de bricolage et spécialisés),
  • de colle,
  • de pâte à bois,
  • de gants (cela épargnera à vos mains le contact avec d'éventuels produits chimiques et vous évitera bien des petits bobos).

Dernière recommandation : portez toujours un masque au moment du ponçage et de l'application de produits traitants et de peinture. Les vapeurs, parfois nocives, sont encore plus concentrées si vous travaillez sur l'intérieur d'un meuble ou dans un espace clos.

Décaper le meuble en bois

Commencez par décirer ou décaper votre meuble, pour le remettre à l'état brut, et pouvoir le rhabiller, ensuite. S'il est vernis ou ciré, il faut ainsi le poncer, à l'aide de papier de verre à gros grain, voire à la ponceuse électrique s'il est volumineux. En revanche, si votre meuble est peint, un simple ponçage ne suffira pas : il faudra bien le décaper. Pour cela, procurez-vous un décapant universel ou spécial bois. Appliquez le produit au pinceau, attendez qu'il agisse puis éliminez les morceaux de peinture au grattoir. Pour finir, passez un chiffon pour éliminer les petits débris.

L'étape du décapage du meuble en bois est primordiale © Jozef Polc/123RF

Enlever les traces de verre sur un meuble en bois

Même si vous utilisez des dessous-de-verre, des accidents finissent toujours par arriver et une vilaine marque d'eau blanche apparaît sur votre table en bois préférée. Pour enlever cette marque, utilisez de la paille de fer extrêmement fine avec une goutte d'huile minérale. Veillez à ne pas frotter trop fort, vous attaqueriez votre meuble. Pour que l'huile minérale ne fasse pas réapparaître la tache, appliquez une fine couche d'encaustique ou de cire d'abeille sur la surface du meuble.

Si vous n'avez pas de paille de fer, vous pouvez essayer avec du dentifrice ordinaire ou de la pâte à polir pour voiture. Veillez simplement à bien essuyer avec un chiffon humide et propre.

La vaseline vient également à bout des traces de verre, à condition de laisser agir toute la nuit.

Faire disparaître des taches de boisson alcoolisée ou sucrée sur du bois

On éponge au maximum la tache avec du papier absorbant puis on passe sur la zone tachée, un chiffon imbibé d'eau et d'ammoniaque (1 cuillerée à soupe d'ammoniaque pour 5 cuillerées d'eau). On peut également poncer doucement avec un peu de Cif. Essuyez puis cirez. Le marc de café tiédi mélangé avec de l'huile de lin et de térébenthine peut aussi être très efficace.

Traiter le bois

Rares sont les meubles anciens qui sont épargnés par les attaques de parasites. Pour y remédier, une fois votre meuble remis à l'état brut, traitez-le avec un produit spécifique, de type Xylophène. Comptez 10 à 15 euros le flacon d'un litre, qui vous permettra de traiter de 3 à 5 m². N'hésitez pas à verser le produit jusqu'à saturation, c'est-à-dire jusqu'à ce que le bois n'en absorbe plus, pour qu'il pénètre en profondeur. Un traitement de fond que tous les pros vous conseilleront, ne serait-ce qu'à titre préventif.

Reboucher les fentes, entailles et trous d'un meuble en bois

Si le ponçage a éliminé les aspérités, il vous faut maintenant recoller les morceaux qui se sont éventuellement détachés (à la colle à bois), combler les parties manquantes et reboucher les fentes, en surface. Pour cela, choisissez le bon produit.

  • Pour combler des trous, utilisez de la pâte à bois. Appliquez-la à la spatule et, une fois sèche, n'oubliez pas de poncer l'excédent pour avoir une surface bien plane (suivez bien les instructions pour connaître les temps de séchage à respecter).
  • Pour camoufler les entailles, utilisez avec du café lyophilisé. Formez une pâte épaisse avec un peu de café instantané et d'eau, et enfoncez-la dans les petits défauts à l'aide d'un chiffon doux. Pour un camouflage de plus longue durée, mélangez les granulés de café avec un peu de cire d'abeille. Vous pouvez également acheter un crayon de cire bon marché assorti à la couleur de votre meuble. Enfin sachez qu'un crayon pastel pour enfants, de couleur marron, peut faire l'affaire.
  • Pour reconstituer les parties manquantes d'un meuble en bois, choisissez du mastic à bois. Plus consistant à l'application, il s'utilise exactement comme la pâte à bois.

Ne pas oublier de poncer les tiroirs d'un meuble

Votre vieille commode sera sans doute magnifique une fois restaurée, mais faites bien attention aux tiroirs ! Avant de les vernir ou de les peindre, pensez à bien les poncer. Cela permettra de faire du jeu et compensera l'épaisseur supplémentaire créée par la peinture. Si cela n'a pas suffi, poncez à nouveau après application, au niveau des glissières. Cela devrait vous éviter bien des mauvaises surprises !

Passer deux couches de peinture

La règle est immuable : que vous passiez une teinte, de la peinture ou du vernis, ne vous contentez pas d'une seule couche ! Même si, à œil nu, le résultat vous paraît satisfaisant, passez toujours une seconde couche qui rendra votre meuble plus beau et surtout plus résistant sur la durée.

Égrener le bois

Entre deux couches de peinture ou de vernis, pensez toujours à égrener légèrement. Cela consiste à poncer doucement avec un papier abrasif au grain fin. Attention, il ne faut pas frotter trop fort, au risque de rayer la peinture ou le vernis. L'objectif est de lisser les petites bulles que l'on crée lorsque l'on passe la première couche au pinceau. Résultat : la deuxième couche adhère bien et le fini est parfait. 

Blanchir un meuble en bois à la céruse

La céruse permet, en un tour de main, de blanchir et de donner un aspect vieilli à vos meubles. Elle contient en fait des pigments qui font ressortir les veines du bois, en les blanchissant. Si la céruse peut aussi être teintée, elle ne convient pas à tous les types de bois : ceux à larges pores, comme le chêne ou le châtaignier, s'y prêtent mieux que les essences exotiques. Facile d'utilisation, elle s'applique au pinceau ou au chiffon après avoir frotté le support avec une brosse d'acier, toujours dans le sens des veines du bois. Une opération qui accentue ces veines et qui permet à la céruse de mieux pénétrer. Pour finir, il vous suffit d'enlever le surplus de produit, en surface, à l'aide d'un chiffon. Côté budget, la céruse reste une option très raisonnable : comptez entre 10 et 15 euros le pot couvrant 10 à 12 m² de surface.

Teinter un meuble en bois

Si vous souhaitez conserver l'aspect bois de votre meuble, vous pouvez simplement appliquer une teinte et un vernis. Attention, les teintes sont des produits intermédiaires qui appellent toujours un film protecteur ensuite, comme un vernis ou une cire. Si vous souhaitez sauter une étape, libre à vous de choisir un vernis coloré. Un produit "2 en 1" très pratique, même si la couleur sera moins soutenue.

Décorer le bois

Si vous souhaitez créer des effets décoratifs, vous n'avez que l'embarras du choix. Vous pouvez ainsi choisir d'appliquer une simple peinture ou de l'embellir de frises ou motifs au pochoir. Mais vous pouvez aussi travailler les peintures pour créer des effets voulus. Certaines peintures et vernis décoratifs, qui s'appliquent en deux temps, permettent ainsi de créer un effet craquelé.

Autre solution : créez des effets de matières en superposant deux peintures de couleur différente et en travaillant "dans le frais" la dernière, en réalisant des motifs à la brosse, au chiffon voire au papier journal... Les techniques de patine, qui visent à travailler les revêtements pour donner à vos meubles un air de "vécu", sont ainsi innombrables. Pour commencer, optez pour des cires et des patines à vieillir vendus dans les magasins de bricolage aux environs de 10 euros.

Un vaisselier patiné © Elodie Rothan

Appliquer un film protecteur sur le meuble en bois retapé

Pour finir, passez un produit de finition. Suivant l'effet souhaité, appliquez de la cire au pinceau ou au chiffon, pour un résultat assez naturel ou un vernis, au pinceau, pour un fini satiné, brillant ou mat, selon le modèle choisi. Vous pouvez également choisir une lasure ou, depuis peu, des huiles. Celles-ci s'appliquent au chiffon pour un effet très naturel car elles sont quasiment invisibles. Pratiques, elles sont très faciles d'entretien puisqu'il suffit d'en rajouter directement sur le meuble dès que le besoin s'en fait sentir. Vous trouverez dans les magasins de bricolage des flacons d'un demi-litre à partir d'une dizaine d'euros (pour 8 à 12 m² de surface).

Où trouver des vieux meubles de caractère à restaurer ou customiser ?

  • Chez Emmaüs

Cette structure créée en 1949 par l'abbé Pierre propose régulièrement, partout en France, des ventes d'objets et de mobilier, à des tout petits prix. L'occasion de chiner en faisant un geste solidaire puisque les sommes ainsi recueillies vont directement à l'association. Rendez-vous sur le site pour trouver l'adresse de la communauté ou de la boutique Emmaüs la plus proche de chez vous. Ou directement sur sa boutique en ligne : www.label-emmaus.co

Ces manifestations sont des endroits rêvés pour dénicher des perles rares. Sur les vide-greniers, vous êtes directement en contact et pouvez donc négocier avec les vendeurs. C'est pratique : pas d'intermédiaire, donc pas de frais supplémentaires ! Vous avez en outre la possibilité de faire de vraies bonnes affaires si vous rencontrez des personnes vraiment soucieuses de se débarrasser de leurs vieux meubles. Prudence tout de même : si vous recherchez une pièce rare, mieux vaut maîtriser votre sujet pour ne pas vous tromper ! Autre solution, si vous recherchez des meubles précis : faites appel aux experts présents sur certaines brocantes ou manifestations plus haut de gamme.

  • Sur eBay

Ce site Internet est une référence pour les chineurs du web. Incroyablement complet, il regorge d'objets anciens ou insolites, en provenance des quatre coins du monde. Un outil très pratique pour rechercher en quelques clics seulement un meuble bien précis. Attention toutefois, si les tarifs entre particuliers sont attractifs, pour des pièces de mobilier, la facture peut être vite alourdie par les frais de transport. Enfin, eBay est aussi bien pratique pour vous faire une idée des prix pratiqués.

  • Dans les dépôts-ventes

Pratique pour dénicher de vieux meubles délaissés par leurs propriétaires, les dépôts-vente regorgent aussi de bonnes affaires en puissance. Certes, les gérants prennent toujours une commission, mais vous pouvez y trouver des meubles bon marché à rénover. De la petite boutique un peu confidentielle aux grandes surfaces, vous n'avez que l'embarras du choix. Certaines chaînes sont aujourd'hui implantées partout en France.  

  • Sur les trottoirs et encombrants

Tous les as de la récup' vous le diront : c'est sur les trottoirs ou aux encombrants qu'ils ont réalisés leurs meilleures affaires. Bancs d'écoliers abandonnés devant le portail de l'école, vieux meubles entassés sous un arbre... Pas besoin de faire les poubelles pour ramasser des pièces intéressantes qui, une fois rénovées et relookées, susciteront bien des éloges. En plus, recycler est un geste de plus pour préserver l'environnement.