Blancheur et sobriété

Dans le Lubéron, il est une petite bastide entre les vignes où l'on apprend l'harmonie du dépouillement, l'élégance de la blancheur monacale et la pureté de la lumière. Derrière les murs lisses de cette bâtisse tournée vers le soleil, Michèle, la maîtresse des lieux, a composé une partition sans artifice où chaque note, mesurée, indique une rare maîtrise de l'espace, de la lumière et des matières. Dans cette pièce, par laquelle on pénètre dans la maison et qui était à l'origine utilisée comme un petit salon, mais dans laquelle personne ne venait, béton lisse et portes blanches retrouvent l'esprit du lieu. Les miroirs, aux cadres anciens, agrandissent l'espace et réfléchissent la lumière. Voir le reportage
©  Elodie Rothan / Le Journal des Femmes