Art de la table : tout commence par l'invitation

Depuis toujours, l’invitation est le facteur essentiel pour réunir des amis. A l’époque romaine, on envoyait un esclave chez ses amis pour les convier à un banquet. Aujourd’hui, inviter quelqu’un peut paraître plus simple grâce aux outils de communication (mail, sms, téléphone, courrier). Cependant, il convient de respecter quelques règles.

Lorsqu’il s’agit d’un dîner entre amis intimes ou en famille, l’invitation se fait quelques jours avant, de vive voix, par téléphone ou par un mail. La réponse est attendue dans les 48 heures pour confirmer sa présence ou pour exprimer ses regrets.

Pour un dîner officiel, les invitations sont faites au moins quinze jours à l’avance par téléphone ou mail. Une carte de visite avec la date, l’heure et le lieu, suivis de la mention "Pour mémoire" sera envoyée pour confirmation.

Les invités devraient toujours savoir avec qui ils sont conviés. Cela vous éviterait quelques éventuels désagréments.

Pour un événement officiel (anniversaire, mariage), l’invitation est envoyée par courrier. Le délai peut alors varier de quatre semaines à quelques mois selon la période choisie. Le carton d’invitation est généralement imprimé et comporte en plus de la date, de l’heure et du lieu, le dress codeLe dress code vous indique comment vous devrez être habillé : chic ou décontracté.

Pour une meilleure organisation, on mentionne en bas du carton d’invitation la date limite de réponse : "Réponse souhaitée avant le 15 août", par exemple. La réponse à une invitation officielle doit se faire par écrit. 

Pour inviter des personnes que vous avez trouvées sympathiques lors d’un dîner, les règles de politesse vous obligent à inviter les hôtes qui ont favorisé, ce soir-là, cette rencontre.

Peut-on inviter à la dernière minute ?

Si vous avez envie de réunir autour de vous quelques amis intimes ou à l’occasion du passage impromptu votre cousin d’Amérique, vous ne contacterez que des amis intimes ou des membres de votre famille. Par exemple, "J’improvise un dîner pour mon cousin Jean, de Boston, de passage à Lyon. Seriez-vous libre demain soir ?».

Autre exemple, un couple d’amis vous annonce la veille qu’il ne pourra pas être présent. Afin d’équilibrer votre table, vous ne contacterez, là aussi, que vos amis intimes. Et vous jouerez cartes sur table ! Vous  expliquerez de manière franche le problème à ceux qui remplaceront au pied levé… Et qui seront ravis de pouvoir compter sur vous lorsqu’ils se retrouveront dans une telle situation.

Enfin, il est de rigueur de rendre l’invitation dans les deux mois (sauf pour les hommes ou les femmes célibataires). Ce qui de nos jours se fait rarement. J’observe même, depuis quelques années, certaines personnes qui ne rendent jamais d’invitation.

Quoiqu’il en soit, c’est bien dommage car une invitation permet non seulement de réunir différentes personnes qui souvent ne se connaissent pas, mais aussi d’élargir le cercle de ses connaissances.

Et quel plaisir de découvrir dans sa boîte aux lettres une invitation !