Art de la table : le savoir-vivre de ceux qui sont reçus

Lorsque nous invitons, notre plus grand souhait est que ceux que nous accueillons se sentent bien et passent un excellent moment. Mais si nous avons des obligations envers nos invités, nous en avons aussi envers ceux qui nous reçoivent... Lesquelles ? Je vous invite à les découvrir.

Ce matin, au courrier, vous avez reçu un carton d’invitation pour un dîner. Bien que ce genre d’invitation par courrier tende à disparaître en dehors des mariages, grandes cérémonies ou soirées de gala, vous noterez qu’il est indiqué une date limite pour la réponse. Même si cette date est indiquée pour dans six mois, il conviendra de ne pas attendre la dernière semaine avant la date limite, eu égard aux organisateurs de l’évènement.

Vous avez sûrement noté que, ces dernières années, les invitations se font par téléphone, SMS ou mail. Par téléphone, si vous n’avez pas l’agenda de votre mari ou de votre compagnon sous les yeux, vous pouvez vous excuser de ne pouvoir répondre dans l’instant et promettre de rappeler sans faute dans les 24 heures pour confirmer ou non votre présence.

Il en va de même pour tout autre moyen utilisé. En effet, il est impoli de laisser la maîtresse de maison sans réponse de votre part. Donnez-lui la possibilité d’inviter d’autres personnes si vous n’êtes pas disponible afin de compléter sa table.

Il n’y a rien de plus agaçant que de se retrouver avec des places vides à un dîner car quelques personnes indélicates n’ont pas répondu ou ont répondu au dernier moment pour justifier leur absence…

Le jour J est enfin arrivé ! Parfait ! Le dîner est à 20 h.

Il serait très impoli d’arriver en avance car la maîtresse de maison n’est peut-être pas tout à fait prête. Comme il est aussi impoli d’arriver 10 minutes ou 15 minutes en retard ! Inutile de vous justifier par le "fameux quart d’heure" toulousain, marseillais ou autre… "La ponctualité est la politesse des rois".

Lorsque vous arrivez en retard, vous mettez dans l’embarras non seulement la maîtresse de maison mais aussi les autres invités qui, eux, sont arrivés à l’heure. Cependant avec les moyens de communication à notre disposition aujourd’hui, si vous savez que vous ne serez pas à l’heure, passez un petit coup de fil pour prévenir vos hôtes. Dès que vous arrivez, excusez-vous de votre retard sans entrer dans des détails qui n’intéresseront certainement  personne. "Nous avions oublié que la circulation était très dense à cette heure-ci, voilà une demi-heure que nous cherchons à nous garer..."

Lorsque vous êtes invitée, n’oubliez pas d’apporter un petit cadeau qui fait toujours plaisir ! On n’apporte pas sans avoir demandé à la maîtresse de maison, le dessert ou une bouteille même si cette tradition très anglo-saxonne tend à se répandre dans certains milieux. Sans être avertie, la maîtresse de maison pourrait être ennuyée d’avoir sur les bras un dessert non prévu et certainement pas adapté à son menu.

On n'offre une bouteille qu’à de très bons amis :

  • dans le but de leur faire connaître un cru, un vignoble ou un viticulteur,
  • et en leur conseillant de la garder pour une autre occasion.

Les fleurs et les chocolats sont toujours des valeurs sûres. Si vous connaissez bien vos hôtes, les livres ou objets de décoration font toujours très plaisir.

Vous remettrez votre petit cadeau ou bouquet de fleurs dès l’entrée de la maison si vos hôtes vous accueillent. S’il s’agit d’une soirée, vous le déposerez avec une carte de visite à l’entrée.

Une astuce : lorsque vous êtes invitée chez des personnes professionnellement supérieures à vous (par exemple votre directeur) ou de la génération de vos parents, faites envoyer des fleurs dans l’après-midi où vous aurez pris soin de glisser votre carte de visite.

Exemple : "Nous vous remercions pour votre invitation et nous nous réjouissons de vous retrouver ce soir. Julie et Arnaud"

Les présentations faites (nous en parlerons dans une future chronique), vous ne vous affalerez pas dans les fauteuils, vous ne vous jetterez pas sur les toasts sans en proposer aux autres…

Sachez que si c’est la première fois que vous êtes reçue chez vos hôtes, vous serez observée dans tous vos gestes et vos propos.

Lorsque vous invitez des personnes chez vous, ils entrent dans une partie de votre vie privée. Si elles correspondent à ce que vous attendez d’elles, une amitié ou une longue relation commencera. Au contraire, si vous vous rendez compte que cette personne est vulgaire dans ses propos, ses gestes, n’arrête pas de parler sans laisser une chance à vos autres convives de s’exprimer, est snob, extrémiste… vous ne renouvellerez certainement pas l’expérience.

Lorsque la maîtresse de maison vous invitera à passer à table, ne vous précipitez pas sur la première chaise à votre portée. Attendez que l’on vous place même si aucun plan de table n’a été défini.

J’aime cette vieille expression qui dit que lorsque vous êtes assise à table, vous devez avoir l’impression d’avoir entre vous et la table une souris et dans votre dos, un chat.

  • Observez autour de vous, écoutez et répondez à bon escient aux questions que l’on vous pose. Intéressez-vous à vos voisins sans poser des questions trop personnelles.

Ont-ils des passions ? Comment connaissent-ils vos hôtes ? Sont-ils de la région ?

  • Attention à des sujets délicats tels que la politique, la religion, l’argent, la nationalité.

On ne sait jamais à qui on s’adresse et "le monde est bien petit" !

Mais surtout soyez vous-même, naturelle et souriante !

En fin de soirée, n'oubliez pas de remercier vos hôtes. S'ils sont très pris par leurs autres invités ou si vous avez passez un week-end, envoyez-leur un mail ou une petite carte écrite à la main pour les remercier dès les jours suivants votre retour. Aujourd’hui, les écrits sont si rares qu’un petit mot écrit à la main marquera durablement vos hôtes.