La décoration d'intérieur, reflet de l'air du temps

Nous avons toutes fait un jour le test "Dis-moi... ce que tu manges, qui tu fréquentes, quelles sont tes marques préférées, blablabla... et je te dirai qui tu es !" Évidemment, il est possible d'appliquer ce test à la décoration d'intérieur. Cependant, d'une façon plus globale, nos attirances ou dégoûts pour les formes, couleurs et autres objets en disent long sur la société dans laquelle nous évoluons.

Un coup d'œil dans le rétro

La tendance actuelle de revival des années 1950 et 1960 en décoration, nous rappelle une époque prospère, celle du modernisme. Fabrications en série, plastique, formica, développement de la société de consommation, audace des couleurs aux pastel vifs ou aux tonalités saturées, l'american way of life et le souvenir d'un futur optimiste nous font rêver. A cette époque, en phase avec la légèreté et l'insouciance, les lignes des meubles s'affinent et s'arrondissent. Mais ces décennies sont aussi industrieuses et caractérisées par la fonctionnalité du mobilier et des équipements. Il n'est point encore question d'aspect ludique dans les intérieurs.


Ce sont les années 1970 et la libération des mœurs qui vont amener des formes molles et folles, des couleurs lumineuses. Les premiers pas vers l'écologie, caractérisés par un retour à l'authenticité vont s'accorder à une vague de tonalités brunes (le chocolat, le marron), le fameux vert "avocat", des jaunes soleil orangés. Les voyages en routard vers l'Inde font le succès des motifs et couleurs indiennes, babas cool. En réaction à cette apparente nonchalance, la décennie se termine avec des couleurs fluos, saturées et agressives, liées au noir, annonçant un tournant, celui du désenchantement et de individualisme, symbolisé par le mouvement punk vs les paillettes festives du disco.

Les années fric

La décennie 1980 est celle de l'ambition personnelle, des golden boys, des working girls, de l'argent. Au quotidien, la rondeur des formes laisse place à un style graphique très acéré et épuré, à des teintes quasi-primaires qui se contrastent avec violence. L'urbanité se décline à travers des matériaux comme le métal et le verre, le style loft et... les lampadaires halogènes !


Les années speed

Les années 1990 marquent le début de la rapidité des échanges et de la consommation à tout va, l'apparition d'internet. Énorme succès des meubles en kit, faciles à changer, simples à monter, standardisés et peu coûteux. Les ordinateurs se font ludiques, en plastique transparent acidulé. La world music, la fin de l'Apartheid et la chute du Mur, ouvrent de nouveaux horizons, les styles ethniques et les teintes chaudes décorent de nombreux intérieurs. Cette tendance va d'ailleurs se maintenir pendant une bonne dizaine d'années. 

Dans un autre registre, le mouvement new-age redonne au naturel sa place dans les intérieurs, précédant la tendance de fond écologique.

Les années peur

Proches de nous, les années 2000 sont celles du repli sur soi, de la peur de l'autre et du développement du contact par écran interposé. Parallèlement, c'est aussi l'explosion de la décoration d'intérieur. Le "home sweet home" est investit et, plus qu'auparavant, traduit la personnalité de ses occupants. C'est le temps du bling-bling, de l'argenté, du doré, du néo-style baroque lourd, des contrastes noir/rouge/blanc

C'est également le moment de la montée des préoccupations écologiques, concrétisées par l'affirmation du style naturel : du bois, de la pierre, de l'eau, du végétal et des teintes neutres et douces.

Symbolique de cette décennie, la teinte taupe, neutre et réconfortante, nuancée à l'infini, reflète ces années peu novatrices, en attente... Bon, il est vrai que la taupe s'est enhardie avec des contrastes lumineux du vers anis au rouge framboise, mais maintenant, stop, halte aux taupes, les décorateurs n'en peuvent plus !!

Retour vers le futur

Aujourd'hui, tandis que nous nous replongeons dans les fifties et sixties, les lignes redeviennent claires, fines et s'arrondissent, les contrastes colorés sont toujours présents mais plus doux. Cela se voit aussi sur les nouvelles peintures automobiles voire les modèles eux-mêmes : nouvelle Mini, DS, fiat 500, etc

Simultanément, l'innovation technique va vite, tant dans les matériaux de plus en plus écolos, esthétiques et performants : peintures acryliques, parquets en liège, que dans les technologies : domotique, éclairages leds...

On parie sur quoi pour demain ?

Personnellement, après le repli sur soi, j'opterai pour la personnalisation de la décoration d'intérieur. La récup', le vintage, le style atelier sont déjà bien ancrés et s'accordent tout à fait à une époque de recyclage à moindre coût, laissant parler le côté créatif de l'individu. Les techniques de fabrication disponibles sur le net nous permettent de personnaliser à peu près tout, du papier peint aux assiettes, en passant par les tableaux. Les éclairages leds, ludiques et polyformes, incitent à disposer la lumière comme bon nous semble. Attendons maintenant le développement du verre sensitif, du tissu en fibre optique et autres. Nous allons vers de la décoration, non plus standardisée mais unique. L'essentiel étant de trouver la mesure, l'équilibre et le "bon goût"... Ces derniers paramètres pourront faire l'objet d'une prochaine chronique...

Images @ Cécile Debise et Elodie Rothan / Le Journal des Femmes