Recevoir au restaurant

Dans certains pays, la tradition veut que l’on invite qu’au restaurant.

Bien que chez nous la tradition est de recevoir le plus souvent chez soi, il peut arriver que nous invitions au restaurant pour différents motifs :

  • Soit parce que la maîtresse de maison n’est pas douée en cuisine ou que parfois, elle a envie de mettre les pieds sous la table sans penser au menu ou à l’organisation du dîner.
  • Soit parce qu’habitant loin de la ville, vous préférez rester en ville et inviter vos invités au restaurant.
  • Soit parce que les personnes que vous invitez sont plutôt des relations professionnelles et qu’elles ne font pas encore partie de votre sphère privée.
  • Soit parce que vous estimez n’être pas en mesure de recevoir de personnes chez vous (petit salon, intérieur non suffisamment aménagé à votre goût, pas de vaisselle suffisante, etc.).

Mais, au restaurant comme à la maison, il conviendra de choisir qui vous voulez inviter, définir votre plan de table, lancer les invitations et accueillir et animer votre dîner.

Tout d’abord, il vous faudra choisir un restaurant… qui convient à tous ! Pour cela, lorsque vous aurez trouvé la date, envoyez par mail ou par téléphone votre invitation au moins 15 jours au préalable. Vous demanderez à chacun de vos invités s’ils ont des restrictions alimentaires. En effet, il est inutile d’inviter quelqu’un qui ne peut manger de la viande dans un restaurant de viande ou une personne allergique au curry dans un restaurant asiatique.

Lorsque chacun aura répondu à votre invitation, vous contacterez le restaurant dans lequel vous accueillerez vos invités. Attention, cependant, cette formule d’invitation au restaurant ne convient pas à des personnes âgées ou traditionnalistes. Par contre, l’avantage de cette formule est que le repas ne s’éternisera pas et qu’elle peut convenir à des célibataires peu enclins à cuisiner.

Inviter à midi ou le soir ?

A midi, pour des repas d’affaires dans un laps de temps limité et contrôlé, et le soir, pour un moment qui se veut plus détendu. En semaine, vous éviterez l’affluence des fins de semaine. Le personnel du restaurant sera aussi plus disponible. Ce soir-là, évitez de choisir un restaurant que vous ne connaissez pas : vous éviterez ainsi les mauvaises surprises…

Choisissez-le facilement accessible :

Ligne de bus ou de métro, parking privé ou à proximité. Vous ferez votre réservation en précisant la date, l’heure, le nombre de personnes mais aussi le choix de la table et de son emplacement. Un petit salon, si vous êtes plus de six personnes, est parfois plus agréable.

N’oubliez pas non plus de donner des précisions sur le menu, choisi ou non à l’avance, ou, si chacun choisira à la carte, comment vous règlerez l’addition, etc.

Le jour J :

Il va de soi que vous arriverez à l’avance pour vérifier l’emplacement de la table, prévenir le maître d’hôtel des personnes que vous attendez et accueillir vos convives. Si le menu a été choisi à l’avance, il sera dressé de part et d’autre de la table. Si le repas est choisi à la carte, vous guiderez vos convives en leur suggérant des plats et leur indiquant vos choix. Les invités se montreront discrets et sans excès dans leur choix. Vous placerez selon votre plan de table vos invités. Une table ronde permet de placer plus facilement ses invités.

Pendant le repas, vous veillerez, comme lorsque vous recevez chez vous, à ce que tout le monde participe à la conversation et se sente bien.

A la fin du repas, la note vous sera remise discrètement ou vous vous lèverez tout aussi discrètement pour la régler. Si elle vous est remise à table, vous glisserez votre carte bleue en la vérifiant rapidement.

Quelques conseils pour celui ou celle qui invite :

  • On n’attend pas attablé devant un verre d’apéritif ses invités.
  • Vous vous lèverez pour accueillir vos invités et les placer. Si vous êtes un homme, vous aiderez les femmes à s’installer.
  • Vous présenterez les uns aux autres et au fur et à mesure de leur arrivée.
  • Même si vous connaissez bien le patron et les serveurs, vous éviterez de vous lancer dans une discussion animée avec eux. Cela gênera vos invités qui se sentiront délaissés et c’est surtout très impoli.
  • Pendant le repas, vous ne passerez pas non plus votre  temps à regarder dans la salle afin de repérer quelqu’un que vous connaissez et vous ne vous lèverez certainement pas pour aller le saluer.
  • Vous aurez, bien sûr, une fois tout le monde arrivé, pris le soin de fermer votre téléphone portable.
  • Vous veillerez à ce que chacun soit bien servi et attendrez que tout le monde soit servi pour inviter tout un chacun à commencer.
  • A la fin du repas, vous accompagnerez tout le monde vers la sortie et vous saluerez chacun de vos convives en vous assurant qu’il ait un moyen pour rentrer.

Quelques conseils pour celui ou celle qui est invité :

  • Tout d’abord, répondre dans les 48 heures au plus tard à l’invitation.
  • Vous devez être ponctuel. En cas de retard, vous devez prévenir par téléphone. Le retard ne doit pas être supérieur à Œ heure.
  • Vous vous adresserez au maître d’hôtel pour l’informer que vous êtes attendu par Monsieur… Ce dernier, vous conduira à sa table.
  • Vous saluerez les personnes présentes et attendrez que votre hôte vous présente et vous désigne votre place.
  • Vous aurez pris soin d’éteindre ou de mettre votre portable sur vibreur (au cas où la baby-sitter devrait vous joindre J).
  • Vous choisirez vos plats selon les suggestions de votre hôte. Vous éviterez de prendre le menu le plus cher si tous ont choisi le menu au prix moyen…
  • A la fin du repas, vous remercierez vos hôtes pour le choix du restaurant, les mets délicieux et l’agréable soirée que vous avez passé en leur compagnie.
  • Vous rendrez cette invitation dans les mois qui suivront, chez vous ou au restaurant. Au restaurant, vos hôtes apprécieront que vous leur fassiez découvrir à votre tour un restaurant.

Quelques rappels parmi tant d’autres… (déjà cités lors de chroniques précédentes) :

  • On ne s’affale pas sur sa chaise, on s’assoit correctement en laissant suffisamment de place devant et derrière soi.
  • On ne met pas ses coudes sur la table, ni ses mains sur les genoux.
  • On ne déploie pas sa serviette comme un drapeau, on l’ouvre en deux et on la pose sur ses genoux
  • On ne se jette pas sur le pain et on ne le coupe pas.
  • On ne parle pas fort, on ne monopolise pas la conversation et ON ECOUTE.
  • On ne coupe pas la parole.
  • Pas de commentaire à faire sur autrui : on ne sait jamais qui on a en face.
  • Essayez de mesurer le degré d’intérêt que vous porte votre auditoire. S’il s’ennuie donnez-lui la parole.

Lors d’un repas chez soi comme au restaurant, certains sujets sont à éviter plus que d’autres :

  • L’argent.On évite de mettre un prix sur tous les objets ou action que l’on entreprend. Il n’y a rien de plus agaçant que d’écouter quelqu’un qui ramène tout au coût des choses !
  • La politique. On n’a pas à connaître vos opinions et vos engagements politiques.
  • Les croyances religieuses.
  • L’humour, sauf si vous avez  un vrai talent !

Dites-vous que vous ne connaissez jamais vraiment les personnes qui sont invitées avec vous. L’habit ne fait pas le moine !

Sur ce, je vous souhaite une excellente soirée… au restaurant !