Le style en déco, comment en avoir... ou pas !

Trouver son style en décoration, c'est possible, comme pour les vêtements. Il faut éviter quelques pièges, connaître quelques bases et oser la jouer perso !

Cette semaine, je cherchais une veste d’été, un basique seyant avec robe ou pantalon. Ma seule exigence, qu’elle soit blanche. Là, je me suis heurtée à la question répétitive des vendeuses "Quel style cherchez-vous ?". Oui, quel style ? Je ne sais pas moi, comment dire, un style pas trop marqué, pas le blouson en cuir ni la veste tailleur, encore moins la parka, juste une veste moderne et un peu chic et blanche ! J’ai bien fini par dénicher la pièce rare mais il m’a fallu l’admettre, hormis les coupes et couleurs tendances – que je verrai donc sur tout le monde et qui seront out dans un an –, il n’est guère aisé de trouver des vêtements intemporels à des prix raisonnables…

Cette digression sur les vêtements m’amène à me poser cette question existentielle : qu’est-ce-que le style ? Comment faire pour "en avoir" sans être soumis aux oukases des marketeurs ? Il est vrai que je suis souvent confrontée à cela dans ma relation au client ; lui faire comprendre que le style ne consiste pas à rentrer dans une case déco prédéfinie "zen", "régressif", "gustavien", bref de calquer son intérieur sur ce que les médias nous exposent.

Définir le style, quelques figures…

A quoi pensez-vous immédiatement lorsque l’on parle de style ? Pour ma part, cela m’évoque immédiatement le mobilier. "Mobilier de style", évidemment : locution utilisée en décoration généralement pour faire référence aux époques antérieures au XXe siècle : une chaise style Louis XV, un buffet style Henri II, un guéridon style Empire, etc. Chaque cycle est caractérisé par des motifs, des inspirations, des matériaux et avancées techniques précis, et fait référence à un souverain (souvent influencé par une femme d’ailleurs). Après 1900, le style vient en référence à des périodes : Art Nouveau, Art Déco, Modernisme, Post-modernisme, Op’Art, là aussi caractérisées par des tendances spécifiques en matière de mobilier, matériaux et fonctionnalités.

Style et ambiance, jouer sur et avec les mots

Actuellement, quand on parle de style, on évoque davantage une ambiance. C’est-à-dire une globalité qui contient le mobilier, les couleurs, les éclairages, les textiles et objets déco. Par exemple, le très en vogue "style années 1950" fait référence à une palette de nuances et teintes où se côtoient tons sourds et pastels vifs, un style de mobilier (piètements légers et fuselés, formes adoucies), des textiles vichy, écossais ou à petits motifs floraux par exemple. Cependant, l’ambiance c’est également la tonalité profonde que l’on donne à un espace ; elle peut être chaleureuse, ludique ou tonique indépendamment du style. Certes, tout cela est bien complexe ! L’essentiel ? Que le combiné soit harmonieux, voire ait du sens.

Avoir son style, c’est avoir du style ?

Si c’est bien fait, oui !

  • Première règle de base : un espace meublé est habité.

Il est donc impératif de penser un intérieur qui fonctionne avec les êtres qui le peuplent : humains, animaux, jouets d'enfants, et même ados ! En clair, cela signifie qu’un lieu n’est jamais figé et ne peut ressembler que furtivement à une photo de magazine.

  • Deuxième règle de base : un intérieur est personnel.

Il doit donc être conçu selon vos goûts, vos fantaisies du moment. Mais il ne doit en aucun cas être standardisé, sous peine d’être rapidement daté et ringardisé, sachant qu’il faut attendre minimum trente ans pour qu’une époque se recycle et redevienne tendance… Combien de séjours vois-je encore habillés avec le papier peint 2/3 jaune orangé – 1/3 bleu, légèrement délavés, séparés par une frise… ? Retour immédiat dans les années 1990 garanti et ce n’est pas encore "vintage".  La même impression se produira bientôt avec toutes les nuances taupe qui ont barbouillé les murs de bien des intérieurs et hélas, le gris subira le même sort, je le crains !

  • Troisième règle de base : il faut oser mixer, mélanger… et doser.

Il est tout à fait possible de faire se côtoyer un canapé design et une table basse récup’, des rideaux en velours et des éclairages tamisés avec un tapis kilim. Il faut savoir bien choisir les couleurs, les matériaux et mesurer, équilibrer l’ensemble pour obtenir une harmonie.

  • Quatrième règle de base : les détails.

Tout compte fait, il ne faut rien négliger. Le style se trouve aussi et surtout dans le détail. Par exemple, optez pour des tringles à rideaux sobres pour mettre le tissu en valeur ou agrémentez-les de passementerie pour un effet voluptueux. L’idée est que l’on ressente que tout est parti-pris, que les objets, tableaux, vases et photos ne sont pas là par hasard ou par défaut.

Cet intérieur a du style

C’est une impression qui ne laisse planer aucun doute. A quoi cela est-il dû ? Simplement au fait que l’on y trouve une "patte", que l’ensemble fonctionne. On se sent bien dans cet espace, même si nos goûts personnels ne sont pas "raccords".

Donc, conseil de décoratrice (qui se tire une balle dans le pied ?) : osez activer votre créativité, allez chercher des idées (le web fourmille de bonnes choses), détournez les objets et jouez avec les éclairages, sans trop vous préoccuper de la mode.

Le style sera le vôtre, il vous ressemblera et sera facile à faire évoluer au gré de vos envies.