Le retour tonitruant du liège dans la maison

Oublié depuis les années 1970, le liège a toutes les raisons de revenir avec force dans la maison. Cette matière facile à travailler inspire de nombreux créateurs qui l'utilisent sous de nouvelles formes, inattendues et extrêmement créatives.

Le liège est naturel, recyclable, léger, agréable à travailler, résistant aux chocs et aux taches et isolant. Il intègre nos intérieurs sous des formes nouvelles et inspire nombre de designers. Dalles murales, de sols, mobilier, objets du quotidien : il prend des formes inattendues. De nouvelles techniques utilisant les granulats fins ou les résidus d’écorces permettent de le travailler de multiples façons. Les exemples en design et architecture d'intérieur ne manquent pas.


Les lampes conçues par le jeune designer italien Carlo Trivisani pour Seletti en sont un bon exemple.

A la très célèbre Serpentine Gallery, à Londres, lors d'un concours annuel en 2012, le pavillon extérieur habillé de liège a été choisi par un jury composé des architectes Herzog et de Meuron et du peintre Ai Weiwei.

Cette chaise longue constituée de bouchons est également la preuve que tout ou presque est possible avec le liège. Collection Cork Family, éditée par Vitra et conçue en 2004 par le designer minimaliste britannique Jasper Morrison. Un jour en traversant une forêt de chênes lièges en Espagn, le le designer raconte qu'il a eu l'idée de travailler cette matière oubliée. Depuis, celle-ci n'a cessé de l'inspirer. La collection comprend également des tables d’appoint et des tabourets, fabriqués avec des granulats de liège, résidus non utilisés pour les bouchons.
Même l'enseigne IKEA s'y est mis, en sortant cet été la collection Sinnerlig,meubles tout de liège vêtus.

Sur mes chantiers, je l'utilise également régulièrement. Il permet d'isoler toutes les parties structurelles d'une maison ou d'un appartement. C’est en effet un isolant thermique et phonique extrêmement performant pour les murs et les sols. Contre le froid, il est aussi performant que les meilleurs isolants. Contre la chaleur, il est supérieur à tous les produits du marché.

Il ne craint pas les rongeurs ni les termites. Il est imputrescible. C'est-à-dire qu'il ne moisit pas, ne se désagrège pas, même en présence d'une humidité très forte. Le liège contrairement, à ce qui est souvent dit, n'est pas imperméable. Il laisse passer l'eau et la vapeur d'eau (il reste respirant).

Il ne bouge pas dans le temps, il est très résistant à la compression, il se comporte bien au feu. Et en plus, il est recyclable et 100 % écologique. Seul hic, il est un peu cher : de 20 euros à 40 euros du mètre carré (source : La Maison de l'écologie).

Le liège, écorce du chêne liège, existe sous deux formes :

  • Le liège mâle (la première écorce de l’arbre, toute boursouflée) ;
  • Le liège femelle (l’écorce qui repousse ensuite). Le prélèvement du liège n'endommage pas l'arbre car il repousse en une dizaine d'années. L'espérance de vie de l'arbre est d'environ deux siècles.