Choisir son sapin de Noël naturel

Star des fêtes, le sapin de Noël trône en maître dans le salon. Mais parmi les arbres proposés à la vente, comme le Nordmann ou l'épicéa, comment faire son choix ? On fait le point.

Choisir son sapin de Noël naturel
© Jardiland

Les variétés de sapins de Noël naturels

Dans la grande famille que composent les sapins, trois variétés se distinguent : les Nordmann, Nobilis et Epicéa sont les plus souvent invités dans nos intérieurs, pour les fêtes de fin d'année.

Caractéristiques des différents sapins

Le Nordmann, aux branches équilibrées, a l'avantage de ne pas perdre trop d'épines et ne craint pas la chaleur, tout comme le Nobilis qui, lui, est légèrement bleuté. Il peuvent tenir dans un intérieur de trois semaines à un mois. En revanche, l'épicéa, au parfum très prononcé, se révèle bien plus fragile. Mieux vaut l'acheter au dernier moment - huit jours avant Noël environ - afin qu'il reste en forme durant les fêtes.

Comment sélectionner un sapin de Noël naturel ?

80 cm, 1,20 mètre, 1,50 mètre, jusqu'à 2,50 mètres et même 5 mètres, sur demande. Vous trouverez des sapins de toutes tailles. Il vous faut donc savoir avant tout la place dont vous disposez et l'usage que vous comptez en faire. Car si un sapin s'achète souvent "coupé", il est possible de s'en procurer "en racines" (en motte, en pot ou conteneur), idéal pour qui voudrait replanter son arbre, à l'occasion des fêtes ou après leur déroulement. Beaucoup de sapins sont vendus en filet, malheureusement emmaillotés de cette façon, on ne se rend pas compte de leur forme, ni de leur fraîcheur. Rappelez-vous que "l'indice primeur" se décèle dans le maintien des branches : bien droites, presqu'en hauteur.

Quel prix pour un sapin de Noël naturel ?

Comptez près de 40 euros pour un Nordmann ou un Nobilis d'1,80 mètre, et 20 euros pour un épicéa de même taille.

Après Noël, que faire de son sapin ?

Certaines enseignes récupéreront les sapins qu'elles vous ont vendus. Si ce n'est pas le cas, rapprochez-vous de votre mairie, elle vous dira quoi faire de l'arbre. Il n'est pas question - "autorisé" serait plus juste - de laisser son arbre sur le trottoir.

Remerciements à Vanessa Gonzales, responsable Décoration Intérieure chez Jardiland, pour ses conseils.