Vincent Grégoire "Les couleurs neutres vont être associées à de beaux froids comme les bleus et les verts exotiques"

Quelles tendances déco pour 2016 ? Vers quels couleurs et styles déco se tourner cette année ? Quelles matières seront plébiscitées dans nos intérieurs ? Vincent Grégoire, du cabinet de tendances Nelly Rodi, nous dévoile les tendances déco phares, à venir ou confirmées.

Vincent Grégoire

Journal Des Femmes : Vers quoi se dirige la déco actuelle ?

Vincent Grégoire : A la fois vers une chose et son contraire. En ce qui concerne les tendances, la période est schizophrène. Les oppositions se multiplient : naturel/synthétique, brut/sophistiqué, ici/ailleurs… Les gens veulent de l'harmonie et essaient de se réconcilier avec leurs comportements. La décoration n'y déroge pas. On va associer différents styles. Il faut que cela soit vivant, raconte une histoire, exprime quelque chose. 2016 va être axée autour de l'idée de la fantaisie : il y a un besoin de remettre du vivant, de l'émotion, de la vie dans sa déco. Nous avons été un peu trop dans des tendances "sécuritaires" : il fallait faire attention, rester consensuel, être dans le bon ton. Nous avions peur de demain, il ne fallait donc pas trop miser sur le décalé.

Lors de la dernière édition de Maison&Objet, nous avons beaucoup parlé de la tendance précieuse avec le marbre, le laiton doré et ce petit aspect péplum. On ne se débarrassera pas pour autant de ce côté précieux et classique, on va juste le compléter par une note fantaisiste pour créer la surprise et l'étonnement. On ajoutera donc un élément brut. L'un n'exclut pas l'autre : on se retrouve avec des associations, des combinaisons, une espèce d'harmonie entre le brut et le sophistiqué, une touche surréaliste avec du classique.

Du rouge pour twister une teinte neutre

Quelles couleurs va-t-on trouver en 2016 ?

Le taupe, le beige, le gris et les neutres de façon générale – très présents – vont être associés à de beaux froids comme les bleus et les verts exotiques (bleu indigo, bleu turquoise, vert jade, vert malachite, vert céladon). La collection de peintures de Sarah Lavoine pour Ressource est d'ailleurs pile dans cet esprit. Un peu ambigues parfois, ces teintes bleues et vertes viennent twister les neutres et apportent un effet de surprise.

Les neutres sont plus sophistiqués que les purs noir et blanc, un peu primaires et basiques. Le noir tend d'ailleurs à être remplacé par de beaux gris.

L'autre association possible des couleurs neutres se fait avec des teintes chaudes de rouges : vermillon, carmin, rose fané, rouge orangé, ambre, miel, bordeaux, marsala…

Et quid du jaune, également une couleur chaude ?

Le jaune est présent en déco mais il ne domine pas parmi les couleurs tendance. Le jaune en déco attire l'attention mais vivre avec au quotidien est parfois difficile. On trouvera, en touches, quelques jaunes acidulés rappelant les agrumes (citron, kumquat, bergamote). Les rouges et orangés, plus chauds, remportent davantage l'adhésion.

Côté métaux, lesquels feront 2016 ?

On pourra compter sur l'or. Et moins sur le cuivre : on s'en est lassé car il fait trop rustique et bassine à confiture. L'engouement pour ce métal et son coloris rouge se calme. Le laiton – pour son côté doré – et l'or (or rose, or gris, or blanc) auront davantage la cote. Il s'agit d'un or moins tape-à-l'œil et bling-bling, plus sophistiqué et contemporain. L'argent ayant un aspect trop froid, l'or a pris le relais.

Quelles sont les matières à privilégier ?

Les matières naturelles ont le vent en poupe. Même si les matériaux composites ne sont pas boudés (fibre de verre, fibre de carbone, résine, pierre reconstituée, terrazzo…). Dans l'ensemble, on trouvera des textiles comme la soie, le lin, la laine, le velours... Si on opte pour un canapé en velours par exemple, on va l'associer à une table en bois brut pour essayer de casser le côté trop classique, glamour, voire "cocotte" de ce textile. Dans le salon toujours, on fera se côtoyer un tapis rustique chic – un tapis berbère par exemple – avec des assises en cuir glacé. L'idée étant de contraster tout en respectant une harmonie visuelle. L'ensemble se fera toujours dans une ambiance "cabinet de curiosités".

Variation autour de cadres Napoléon III

On garde donc le style cabinet de curiosités, pourtant bien chargé ?

Oui, car on a horreur du vide ! Une décoration épurée inquiète. On a besoin de charge affective, d'objets grigri et fétiches qui nous rassurent et qui poétisent la déco. Quand c'est trop épuré, rangé et intemporel, il manque un truc : on a l'impression qu'on va déménager ! A contrario, trop d'accumulation et de mélange effraie également. L'idéal est donc de prendre un élément et de le travailler dans un esprit collectionneur. Par exemple, si on aime les miroirs œil de sorcière, on ne va pas les juxtaposer à d'autres types de miroirs ou des tableaux, mais se contenter de dresser une collection de miroirs œil de sorcière sur un pan de mur. C'est une variation à partir d'une seule idée, d'un fil conducteur, donnant ainsi une impression d'unité qui fait, il faut l'avouer, moins mal aux yeux. On n'est donc plus dans le registre de l'accumulation de choses disparates et hétéroclites. Evidemment, l'esprit "bazar" fait toujours un peu partie des tendances actuelles quand on voit ces nouvelles boutiques qui ont ouvert comme Bazartherapy ou la boutique d'Inès de la Fressange, à Paris.

C'est à travers de petits éléments ou gadgets que l'on va apporter de la fantaisie à sa décoration. Ils créeront un effet de surprise, étonneront, feront naître un sourire. Quand c'est trop bien rangé, au bout d'un moment, on n'a plus envie de toucher ! On se dit qu'il n'y a pas de vie, pas d'enfants, pas d'animaux qui vivent dans cet intérieur… Donc exit le total look et l'ambiance musée ! Mais oui aux dissonances par des taches de couleurs, de matières pour réveiller la décoration. Souvent on va jouer avec un rapport de proportions et d'échelles, un décalage de couleurs, comme le faisaient les surréalistes : dans un petit appartement, on va mettre un grand lustre. On a besoin d'un effet "Alice aux pays des merveilles". On mélange un uni à un imprimé numérique ou avec des effets trompe-l'œil. Le cabinet de curiosités version 2016 doit faire sourire et ne plus faire peur avec des animaux empaillés !

Le mix and match est devenu le maître-mot en matière de décoration...

Complètement ! Il faut coordonner et dé-coordonner. Pas de total look et d'esprit showroom où tout est trop parfait et trop bien rangé. On n'a pas envie de vivre dans une vitrine ou chez un décorateur !

En termes de styles déco, doit-on toujours compter sur le scandinave et le vintage ?

Il faut que ces styles inspirés des années 1950 à 1970 soient revisités, modernisés. Comme la période de 2009 à 2011 était plutôt morose et que demain paraissait effrayant, on s'était dit "c'était mieux avant", en regardant en arrière. Mais tout scandinave, non ! Finalement a-t-on vraiment envie de vivre dans l'intérieur de ses parents ? On va plutôt opter pour un imprimé marrant sur un canapé scandinave. La déco des années 1960 n'a bien sûr pas complètement disparu et continue d'être très appréciée, notamment chez les trentenaires qui fantasment beaucoup cette période qu'ils n'ont pas connue. Mais un tapis berbère avec un canapé des années 1960, ça surprend ! Tout en restant harmonieux.

Vous validez alors les ambiances bohème chic et kinfolk ?

Bien sûr. Le petit côté déglingué, un peu bohème, vient tempérer. A la limite, on pourrait même parler de petite faute de goût… La déco ne peut pas être parfaite ! Si c'est parfait, c'est que ce n'est pas normal. Dans la réalité, on ne vit pas dans la perfection, ni avec une gravure de mode. Un papier peint un peu kitsch, avec motifs de feuillage végétal, trouve tout à fait sa place à côté de trois autres murs peints en taupe. Et si jamais on s'en lasse, il n'y a qu'à arracher le papier peint et le remplacer par autre chose.

La tendance du do it yourself se poursuivra-t-elle en 2016 ?

Oui, c'est une tendance de fond. Je parlerais même d'achat malin, l'idée étant de récupérer et de transformer. On chine dans le dépôts-vente, les vide-greniers, sur Le bon coin, pour une déco "boîte à idées" et "boîte à émotions". Il faut que l'on sente qu'un lieu est habité par quelqu'un.