Maison de campagne : ce que je peux restaurer en un week-end

Dans une résidence secondaire, c'est bien connu, il y a toujours des choses à faire. Armé d'un chiffon, d'un marteau et de décapant, voici un petit glossaire des travaux que vous pouvez entreprendre le temps d'un week-end.

Maison de campagne : ce que je peux restaurer en un week-end
© Elodie Rothan

Je répare mes menuiseries

On commence par un léger ponçage à la laine d'acier ou au papier de verre ou par un décapage complet (chimique ou thermique), puis on applique le produit de finition adapté (peintures vernis ou lasure). Si les réparations sont trop lourdes, n'hésitez pas à remplacer vos anciennes menuiseries. Vous y gagnerez puisque mal entretenues, elles peuvent représenter jusqu'à 20 % des déperditions de chaleurs. Bien entendu, il sera préférable d'intégrer à l'environnement ambiant les gammes de coloris, voire les matériaux que vous aurez choisis. Une simple question à la mairie sur les harmonies souhaitées vous évitera d'éventuels litiges avec la D.D.E. On privilégiera les menuiseries en bois traité autoclave qui sont résistantes à l'humidité, aux insectes, aux champignons et garanties 30 ans sans entretien. De quoi passer plusieurs étés, tranquille !

Je dis adieu à l'humidité

Après une longue période sans aération, ni chauffage, une maison secondaire connaît les affres de la condensation : moisissures, apparitions de taches noires aux angles des murs, etc. A moins de vouloir réitérer l'opération du grand nettoyage de printemps à chaque nouvelle installation sur votre lieu de vacances, mieux vaut investir dans une VMC (ventilation mécanique contrôlée). Cette ventilation régule automatiquement la circulation de l'air, en fonction du taux d'humidité qui règne dans une pièce. La plupart des kits sont proposées avec un système d'aération à plusieurs vitesses. Autre solution ne nécessitant pas de gros travaux : avoir recours à des capteurs d'humidité. Ces systèmes chimiques ou électriques piègent l'eau dans des bacs à vider régulièrement.

Je rends mes sols impeccables

Les sols en terre cuite : un entretien délicat
Si vous avez de la terre cuite, de la tomette ou de la brique de Bourgogne, commencez par les nettoyer au savon noir ou à la lessive pure. Si ces sols sont particulièrement encrassés, passez une brosse imbibée d'une dilution de ¾ d'eau de Javel. Pour raviver le rouge des tomettes, passez une couche de cire incolore sans silicone. Laissez sécher puis polissez énergiquement avec un chiffon de laine. Pour rendre vos tomettes plus éclatantes, frottez-les avec un chiffon imbibé de ¾ d'huile de lin et de ¼ d'essence de térébenthine.

Les parquets : blanchis, ils sont à la mode
S'ils sont vernis, ils doivent supporter un ponçage ou un décapage. La solution idéale consiste à mettre le bois à blanc pour pouvoir après réparation les vernir ou les encaustiquer de nouveau. Les vernis modernes comme les vitrificateurs sont très performants mais pour retrouver l'aspect des parquets cirés anciens grâce aux finitions satinées ou en employant simplement l'encaustique habituelle. La mode étant aux parquets blanchis, vous pouvez obtenir cet effet simplement en le lavant régulièrement à l'eau chaude additionnée d'ammoniaque ou de lessive de soude. Qui a dit que maison de campagne ne rimait pas avec intérieur à la mode ?

Je restaure une vieille cheminée en marbre

Si vous avez la chance d'en posséder une dans votre maison de campagne, ne commettez pas l'erreur de la nettoyer à l'aide d'un jus de citron. Son acidité attaque le marbre en profondeur. Si la cheminée est très encrassée, frottez-la avec une brosse imbibée d'eau additionnée de quelques gouttes d'acide chlorhydrique. Rincez, puis vaporisez du produit pour nettoyer les fours. Rincez de nouveau.