Un plafond qui manque de s'effondrer

Pendant les travaux d’insonorisation du plafond (avec la création d'un faux plafond avec isolant, suspentes antivibratiles et double couche de BA13), l’entrepreneur s'est rendu compte que le plafond, déjà bombé, était soutenu par des poutres fissurées. La cause : une chape trop lourde coulée dans l'appartement du dessus. Il a donc fallu mettre en suspens les travaux afin que le syndicat de copropriété et un ingénieur décident de la marche à suivre. Après une interruption de quelques semaines pendant laquelle le plafond a été renforcé avec des poutres IPN, les travaux ont pu reprendre. 
©  Flora Auvray