Le truc à chiner : le globe terrestre

Lumineux ou objet décoratif, neuf ou rétro, à poser ou à suspendre, le globe terrestre regagne notre déco. Il est inévitablement notre truc à chiner.

© La Bruyère

La p'tite histoire du globe terrestre. Si les premiers globes terrestres auraient été inventés avant Jésus Christ (oui, certains avaient déjà compris que la terre est ronde), c'est bien le 15e siècle qui va les enrichir. En effet, des explorateurs et navigateurs, financés par de riches mécènes, vont partir d'Europe à la conquête du monde. Vasco de Gama, Magellan, Christophe Colomb et autres dirigent des flottes et découvrent le monde. Naturellement, les globes terrestres, alors en vogue, vont s'enrichir de ces découvertes et se remplir. Véritables objets d'artisanat, les globes étaient déclinés en miniatures, avec un diamètre de quelques centimètres et d'autres bien plus grands. Evidemment coûteux, les globes n'étaient pas accessibles à tous et ce sont surtout les scientifiques qui en possédaient. Fabriqués à la main, ils exigent une minutie chirurgicale car les bandes de cartes sont collées sur une coque. Une prouesse à mi chemin entre l'art et la science. Au cours des siècles, des grands noms dans la fabrication des globes se distinguent d'Amsterdam à l'Angleterre en passant par l'Italie, l'Allemagne et la France. Véritables marqueurs de leur époque et des évolutions des frontières mondiales, les globes sont régulièrement mis à jour. Aujourd'hui, avec Internet et les cartes en ligne très précises, ils n'ont plus la même utilité et efficacité et sont des objets de collection. 

Combien ça coûte ? De quelques dizaines d'euros sur Natures et Découvertes pour un modèle neuf, une centaine d'euros en brocante, physiques ou en ligne telles que Selency ou La Bruyère, et plusieurs milliers d'euros pour un modèle neuf créé à la main. 

Qu'est-ce que j'en fais ? Souvent lumineux, le globe peut servir de lampe d'appoint dans une chambre d'enfant, mais trouve aussi sa place chez l'adulte, dans une bibliothèque ou encore un salon. En objet décoratif, on le marie avec une ambiance rétro ou on l'intègre à un style cabinet de curiosités en jouant sur l'accumulation. Dans une déco minimaliste et contemporaine, il vient apporter une touche vintage bienvenue. 

Les modèles neufs se déclinent en lumineux et/ou à suspendre © Nature et Découvertes
Les modèles rétro ont la côte dans les brocantes © La Bruyère