Comment utiliser les tissus en décoration ?

Rayés, fleuris, unis, en laine, en coton, en velours ou en soie, chaque tissu est un élément de décoration fondamental qui peut transformer l'atmosphère d'une pièce en un clin d'œil.

Comment utiliser les tissus en décoration ?
© Cécile Debise/Journal Des Femmes

Les différents styles de tissus à utiliser en déco

Parmi les textiles tribaux anciens, semi-anciens et les tissus contemporains qui demeurent fidèles au savoir-faire traditionnel, on peut distinguer d'abord les textiles des nomades et semi-nomades qui associent fonctions utilitaires et décoratives. On en trouve en laine, avec la technique du tissage à plat :

  • kilims (tapis sans nœud),
  • tentures murales,
  • couvertures,
  • couvertures d'animaux (cheval, chameaux),
  • sacs d'animaux (chameau, âne, etc.),
  • carapaçon de chameau,
  • bandes décorées utilisées comme cordes pour monter la yourte,
  • bandes décorées de brocards (frise décorative pour l'intérieur de la yourte),
  • couverture de bébé, etc.

D'autres sont en laine bouillie, en coton ou en velours : ce sont les tapis (Mongolie) et les tentures murales Kazhak brodées. Il y a aussi les patchworks en coton, sous la forme de tentures murales ou de cache-miroir (Turkmenistan, Ouzbekistan).

On distingue également les textiles des ateliers citadins, dans des matières aussi diverses que le velours, le brocard, le satin, les ikats de soie, la soie, le coton brodé soie, le lin brodé soie. Et également sous forme d'étoffes brodées, d'accessoires (chapeau, ceinture, étole, etc.), de vêtements (manteau, robe, etc.), de tentures murales brodées (les suzani), de coussins brodés, de tissus matelassés ou non avec appliqués en ikat de soie (couvre-lit).

Pour l'utilisation de ces tissus, laissez libre cours à son imagination selon la taille, la matière, la résistance. N'hésitez pas à les détourner de leur fonction initiale : les possibilités sont multiples. Si l'utilisation de tels tissus requiert des ciseaux, il est préférable d'utiliser les tissus abîmés ou les textiles neufs chargés d'aucune histoire.

Kilims détournés en coussin de sol © Cécile Debise/Journal Des Femmes

A titre d'exemple, voici quelques utilisations envisageables : 

  • Un manteau en ikat de soie ou une couverture de cheval feront de très belles décorations murales.
  • Des kilims doublés pourront servir de rideaux ou tapisser une banquette, un fauteuil.
  • Des ceintures, des bandes décorées utilisées comme cordes ou des bandes décorées de brocards pour monter la yourte feront des embrases originales.
  • Les tentures Kazahak sont parfaites en décoration murale mais aussi pour faire un jeté de canapé ou un couvre-lit.
  • Les grands sacs de chameau pourront servir de pouf, de siège ou de coffre décoratif, tandis que les petits sacs d'âne seront parfaits comme coussins.
  • Les étoffes et les broderies carrées ou rectangulaires, associées à une pièce de coton-lin-soie feront de superbes coussins.
  • Les suzani, selon la taille, pourront servir de couvre-lit, de rideau, de tenture murale, de nappe ou tapisser un canapé ou un fauteuil.
  • Avec les vêtements, on peut habiller un mannequin, tandis qu'une collection de chapeaux sur une commode peut donner une touche déco originale.
  • Les cache-miroir, quand à eux, seront parfaits comme rideaux de petite fenêtre.

Le vêtement comme accessoire de décoration :

Les avantages des tissus en décoration

Ils ajoutent physiquement de la chaleur à la décoration. Le textile est une matière "vivante", d'où une sensation de confort et de bien-être qui rend le lieu plus accueillant. Miroirs d'un savoir-faire traditionnel, ils touchent sur le plan émotionnel, ils apportent rêverie et évasion. Véritables "tableaux", ils émeuvent sur le plan esthétique. Pièces uniques de couleurs, motifs et styles très différents selon le pays d'origine, ils créent une ambiance particulière et apportent une véritable originalité à votre décoration. Et, pour les plus pragmatiques, ils renforcent l'acoustique d'une pièce.

Robe de mariée en coton brodé et fils de métal (Yémen) dénichée par Jade Bréval de L'âme des tissus © Elodie Rothan

Quel tissu pour quelle pièce de la maison ?

Certaines matières sont plus résistantes que d'autres. Pour les textiles ethniques tissés main, ce sont le coton et la laine. Cependant, la résistance des matières est liée à l'épaisseur du fil utilisé, à la structure du tissage et à l'utilisation qu'on en fait ! Pour un usage léger, on privilégiera la chambre à coucher ou le bureau. Pour un usage plus lourd, la salle de bains, la cuisine, l'entrée, le salon et la salle à manger.

Les matières à préférer pour un canapé sont des matières naturelles et non rêches (coton, lin). Il n'y a pas de règles pour les rideaux, les murs et les utilisations usuelles. Pour les rideaux, tout dépend du "rendu" désiré : aérien, lourd et cossu, seul élément à motifs colorés... Sur les murs, on peut mettre des Saris Indien, des patchworks en coton ou des kilims.

Tenture suzani pour décorer la tête de lit © Elodie Rothan

Bien associer les matières et les couleurs de tissus

La seule règle à respecter est celle de ne pas se trahir, d'associer les matières et les couleurs en adéquation avec sa personnalité. Il faut identifier "son style" : traditionnel, classique, scandinave, vintage, bohème chic, naturel, ethnique, métissé, etc.

Puis, on peut introduire sobrement des associations inattendues de différents types de matières (aériens, lourds / épais, opaques, transparents). Pour les couleurs, on peut soit jouer sur les dégradés d'une couleur, soit choisir une couleur avec différents motifs assortis, soit jouer sur le contraste de trois couleurs maximum.

Enfin, soit on choisit une décoration totalement dans "son style", soit on joue sur un contraste subtil des "styles" comme, par exemple, un sofa ou un fauteuil ancien recouvert d'un ikat de soie, ou une déco moderne épurée associée à un rideau-suzani.

Comment préserver ses tissus ?

Les textiles de petites tailles peuvent être encadrés comme un tableau, mais le verre ou le Plexiglas ne doit pas toucher le textile. Ils doivent être à l'abri des rayons du soleil, sinon les couleurs passent. On peut utiliser comme support du papier de PH neutre ou du textile naturel non teint. Certains textiles tribaux de couleurs trop vives gagneront à être exposés au soleil, car les couleurs deviendront ainsi moins contrastées.

(La rédaction remercie Jade Bréval, de L'âme des tissus, pour ses conseils.)