Un éclairage bien adapté

Dans cette suite parentale, même si la lumière naturelle est très présente, l'éclairage n'est pas négligé. En plus d'une suspension au plafond et d'une lampe posée sur la coiffeuse, chaque côté du lit est équipé de deux lampes de chevet : l'une blanche et longiligne sur la table de nuit des années 1950 pour une lumière d'ambiance, l'autre noire en applique pour un éclairage précis et dirigé afin de ne pas déranger son voisin en lisant.
©  Cécile Debise/Journal Des Femmes