Une entrée très arty

Dès l'entrée, nous sommes plongées dans le monde merveilleux de l'artiste qui a pris le parti de conserver une toile de fond blanche afin de mettre en valeur ses tableaux créatifs et colorés qui animent, tel un fil rouge, les murs des pièces. Le volume de l'espace a permis d'installer une pièce déco unique datant des années 1950 : un hélicoptère d'un ancien manège  de Montmartre. Bien que chiné et vintage, il s'assemble parfaitement avec le piano droit contemporain, customisé par le graffeur Blade et assorti au tabouret Missouri par son imprimé graphique et coloré. Les portes revêtues de miroirs mercurisés font le lien entre les deux photos de Mathilde de l'Ecotais : l'une représentant des navets, l'autre des coquilles d'œufs. Elles mènent également à la deuxième partie de l'appartement comprenant les chambres, la salle de bains et le bureau de son compagnon.
©  Laëtitia Le Mouël / Le Journal des Femmes