Une chambre théâtralisée

Pour sa chambre, Elisabeth souhaitait une vraie mise en scène : une peinture violacée foncée pour un petit côté "théâtre" et un jazzman imprimé sur un tissu... Elle a également chiné un portant car les rangements se limitaient aux quelques étagères encadrant le lit. "L'ancienne maîtresse de maison me suggérait de faire comme elle, c'est-à-dire de restreindre le budget vestimentaire... C'est mal me connaître", ajoute la décoratrice.
©  Philippe Lépine