Le Corbusier, un monstre sacré de l'architecture

Le Corbusier pose les bases d'une nouvelle manière d'habiter et de se meubler. L'architecture moderne se profile à l'horizon.

Biographie

Date de naissance 06/10/1887
Lieu de naissance La Chaux-de-Fonds
Pays Suisse
Décès 27/08/1965

Le Corbusier et ses débuts

De son vrai nom Charles Edouard Jeanneret, Le Corbusier ne se destinait pas à être un architecte révolutionnaire. Le jeune homme commence, en 1900, des études de graveur ciseleur au sein de l'école d'art de La Chaux de Fonds. Son objectif est simple : suivre les traces de son père, qui est graveur et émailleur de montres. Mais sa mauvaise vue l'empêche de poursuivre dans cette voie. Il s'oriente vers la décoration d'intérieur sous l'impulsion du directeur de l'école, Charles L'Eplattenier. Ce dernier lui offre la chance de participer à un projet d'envergure : la conception d'une villa et notamment de la partie décoration. Le célèbre architecte René Chapallaz chapeaute le chantier.

Les voyages forment Le Corbusier

Le Corbusier se nourrit de voyage à travers toute l'Europe et de rencontres exceptionnelles. En 1907, il fait la connaissance de l'architecte Josef Hoffmann et des artistes Klimt et Moser à Vienne ou encore de l'architecte urbaniste, Tony Garnier, à Lyon. Le Corbusier intègre ensuite durant 15 mois le cabinet d'architecture d'Auguste Perret. En avril 1910, son ancienne école lui confie une nouvelle mission : étudier le mouvement des Arts Appliqués en Allemagne. Pour cela, Le Corbusier pose ses valises à Berlin et intègre l'atelier Peter Behrens. Il y rencontre Mies Van der Rohe et Walter Gropius. En 1911, Le Corbusier s'installe à Dresde chez l'architecte Heinrich Tessenow. La même année, il se rend notamment à Prague, Budapest, Belgrade, Bucarest, Istanbul et Athènes. De ce périple incroyable, il conserve de nombreuses esquisses consignées dans six carnets et des milliers de photographies.

Le Corbusier, un architecte visionnaire

"Là où naît l'ordre, naît le bien-être", tel est son leitmotiv. Cet architecte de génie n'a de cesse durant toute sa carrière de vouloir redéfinir l'urbanisme et en particulier l'habitat collectif. Lors du salon d'Automne de 1922, Le Corbusier dévoile sa vision de la "ville contemporaine de 3 millions d'habitants". Sur le même principe, il mène des études sur les "immeubles villas" et les maisons Citrohan. Après la guerre, le ministre de la Reconstruction et de l'urbanisme le charge de créer une "cité radieuse", à Marseille. Cet immeuble, à la forme parallélépipède sur pilotis, pose les bases d'une nouvelle façon de vivre ensemble. Le bâtiment se compose de 360 logements en duplex accessibles par "des rues intérieures".

L'atelier rue de Sèvre de Le Corbusier, une ruche de créativité

Le Corbusier ouvre aux côtés de son cousin, Pierre Jeanneret, son atelier, rue de Sèvres, à Paris, en 1922. Ensemble, ils remportent des chantiers dans le monde entier. La villa Savoye à Poissy, la villa Baizeau à Carthage, le Centrosoyus à Moscou, la chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp, le Capitole de Chandigarh au Pendjab, le Carpenter Center for the Visual Arts à l'université d'Havard, et la liste est encore bien longue.

Le Corbusier, un architecte reconnu

Le Corbusier reçoit de nombreux prix honorifiques à travers le monde, dont la médaille d'or de l'institut Américain des Architectes, la médaille d'or de la cité de Florence et le titre de Docteur Honoris Causa de l'université de Zurich, Colombie et Genève. La France, son pays d'adoption, ne l'a pas oublié. Elle lui décerne le titre de chevalier de la Légion d'honneur, Commandeur de la Légion d'honneur et Commandeur des Arts et des Lettres notamment. En juillet 2016, après deux refus, l'Unesco classe 17 de ses œuvres architecturales au patrimoine mondial de l'Humanité.

Actualités

Dossiers