10 trucs (qu'il est toujours bon de rappeler) pour une maison durable

Jusqu'au 5 juin, c'est la Semaine Européenne du Développement Durable. L'occasion de se remettre à jour sur les différentes options, accessibles à tous, pour rendre son intérieur plus écologique et donc plus durable. Avec trois fois rien et surtout un peu de volonté, il devient facile de changer ses habitudes en faveur de la planète. Si ce n'est pas déjà fait !

10 trucs (qu'il est toujours bon de rappeler) pour une maison durable
© Andrey Armyagov /123RF

Penser à l'environnement ne passe pas toujours par de grandes actions. Repenser son intérieur, mais aussi ne pas oublier les petits gestes du quotidien à adopter, suffisent parfois à rendre sa maison écologique. Dans le cadre de la Semaine Européenne du Développement Durable, qui s'achève le 5 juin, nous vous rappelons quelques trucs et astuces très simples, pour avoir une maison durable.

Privilégier les produits ménagers naturels

L'entretien de la maison ne se fait pas exclusivement à base de produits chimiques industriels. Pour éviter de diffuser partout dans son intérieur des substances aux contenus douteux, il existe des alternatives qui s'avèrent être un peu plus naturelles. Parmi elles, on peut parler de plusieurs produits incontournables pour le nettoyage qui sont autant de produits ménagers naturels peu coûteux et pourtant tout aussi efficaces que leurs équivalents ultra-chimiques :

Habiller les murs de peinture bio

Tout ceux qui ont dû déverser des litres de peinture sur les murs de leurs différentes pièces à vivre peuvent témoigner de l'odeur nauséabonde que celle-ci dégage. Là encore, il est possible de trouver un plan B pour ne pas avoir à respirer les composés chimiques et polluants de la peinture. Il s'agit de la peinture biologique, conçue à partir d'ingrédients tout ou partie naturels comme des huiles végétales (lin, ricin, soja...) et des pigments minéraux, L'avantage est qu'elle ne contient pas (ou peu en tout cas) de résine d'origine pétrochimique. Il est de plus en plus simple de trouver ces peintures écologiques au sein des enseignes de bricolage, avec de nombreux choix de couleurs. C'est une bonne option de substitution pour ne pas intoxiquer son environnement et par la même occasion, sa santé. Attention néanmoins, les peintures écolo mettent plus de temps à sécher que les peintures classiques.

Opter pour des toilettes intelligentes

La marque EcoNeves innove en créant le réservoir de toilettes Waterflush. Ce système, conçu pour réduire considérablement la consommation d'eau, permettrait d'économiser jusqu'à 4 litres d'eau à chaque utilisation. En effet, le réservoir WC libère 5 litres d'eau au maximum au lieu des 9 litres, généralement évacués par des toilettes standards. Un point positif pour alléger de moitié le coût de ses factures, mais aussi et surtout, avoir une véritable incidence sur la planète. Le concept, novateur, a été plusieurs fois applaudi et récompensé, notamment par le Grand Prix des Brico D'or (2010), le Prix de l'Innovation des Brico D'or (2011) et en obtenant deux médailles d'or au Concours Lépine (2012 et 2013) ainsi qu'une mémoire d'argent et d'or au Salon International des Inventions de Genève (2013, 2014).   

Composter ses déchets organiques

Que l'on habite en maison ou en appartement, il n'y a pas d'excuse pour créer son propre coin dédié au compost. Celui-ci peut prendre place autant au fond d'un jardin que dans un petit réceptacle placé sur le balcon. Le compost est l'astuce idéale pour les personnes qui ont tendance à manger beaucoup de fruits et légumes. Cela est d'autant plus utile pour recycler tous les déchets organiques (dont les épluchures). Une fois transformé, le compost peut devenir du terreau et de l'engrais, et remplacer les produits phytosanitaires pour végétaux dont la commercialisation sera interdite à partir du 1er janvier 2019.

Installer une poubelle spéciale tri sélectif

Trier le verre du plastique et les déchets alimentaires de l’électroménager usagé c'est bien, mais avoir sa propre poubelle trieuse chez soi c'est mieux ! Plus simple que de trier une fois devant la poubelle extérieure, cette installation made in home s'avère très pratique pour faciliter le jet de ses déchets dans les poubelles publiques. Le mieux étant d'opter pour des poubelles à compartiment, rassemblées sur une seule et même structure. D'un côté le plastique, de l'autre les déchets alimentaires. Pour ce qui est des pots, boîtes de conserves ou des bouteilles en verre, prévoir un petit sac (en carton par exemple) pour les entasser et ainsi le vider dans la poubelle spéciale une fois que celui-ci est rempli. Penser aussi à retirer les bouchons et couvercles en plastique.

Miser sur un éclairage écolo

A la maison comme dans le jardin, il est possible d'opter pour des luminaires aussi écologiques qu'économiques. Nul besoin de rester dans l'ombre pour commencer à faire des économies d’électricité, il y a plus simple. L'option universelle reste les ampoules à LED, que l'on peut utiliser partout dans la maison et qui consomment très peu. Elles ont aussi l'avantage de durer extrêmement longtemps (ayant une durée de vie située entre 20 000 et 50 000 heures). Il est donc possible de les laisser allumer en continu, même quand on ne les utilise pas dans la minute qui suit. Il vaut mieux toutefois les éteindre, pour les pièces qui ne sont pas utilisées fréquemment, comme les caves et les greniers.

Pour les luminaires outdoor, l'achat responsable à faire reste encore les lampes à énergie solaire. Celles-ci se régénèrent seules, grâce à la luminosité naturelle et n'ont pas besoin d'électricité.

Économiser l'eau

Cela peut paraître logique et effectivement, c'est le cas. Véritable règle de bon sens, couper l'eau lorsqu'on ne l'utilise pas peut permettre de réaliser de véritables économies. Cette technique, si elle devient un réflexe, peut avoir des conséquences positives sur le porte-feuilles, mais aussi et surtout, sur l'état de la planète. Couper l'eau devrait sonner comme une évidence, lorsque l'on se savonne le corps sous la douche, les mains dans la vasque ou encore que l'on applique le liquide-vaisselle sur les tasses sales dans l'évier... Quelques minutes de coupure chaque jour représentent bien plus sur toute une année, si l'on comptabilise l'ensemble des foyers.

Une autre astuce pour faire des économies d'eau est d'acheter un pommeau de douche effet pluie, qui consomme moins que les classiques.

Se chauffer sans exagérer

Tout le monde sait que l'hiver, dormir dans une chambre surchauffée peut avoir un impact sur la qualité du sommeil. La chaleur peut aussi donner des migraines. Mais en plus de ces inconvénients, le chauffage à outrance est mauvais pour l'écologie (et les économies). Il est donc recommandé de ne pas trop abuser sur la dose de chauffage que l'on utilise dans son intérieur (et notamment pour la chambre à coucher). Des pièces chauffées pour atteindre 19°C-20°C est largement suffisant pour le bien-être et la planète vous remerciera par la même occasion.

Utiliser des matériaux naturels

La décoration de la maison et du jardin aussi peut être "verte". Choisir des matériaux naturels tels que le bois, le rotin ou encore les canisses pour sa tonnelle vaut mieux que d'opter pour du plastique par exemple ou de la résine, qui auront demandé une fabrication polluante. Il convient bien sûr de vérifier que la production de matériaux naturels ou matériaux dits écolo est effectuée dans des conditions respectant autant l'environnement que l'humain.

Se lancer dans de plus vastes travaux pour une maison durable du sol au plafond

Pour ceux qui ont les moyens d'investir davantage, il existe des méthodes plus radicales pour diminuer sa consommation d'énergie. Les fenêtres à double vitrage et l'isolation thermique des murs sont pratiques pour faire de véritables économies de chauffage l'hiver et de climatisation l'été. Les panneaux solaires peuvent tout à fait prendre place, en toute discrétion, sur une partie de la toiture. Il n'y a pas mieux pour alimenter sa maison en électricité. Coûteux à l'achat mais rentables à l'usure, ces trois installations écologiques et économiques vous le rendront bien.

Se renseigner avant d'entreprendre d'importants travaux dans sa maison peut être utile pour économiser des frais. En effet, il existe un crédit d'impôt spécialement conçu pour la transition énergétique (CITE). Il est donc possible d'obtenir un crédit d'impôt à 30 %, grâce à certains travaux. Cela concerne entre autres l'achat d'appareils de chauffage, le matériel ainsi que la pose liée aux travaux d'isolation thermique et l'installation d'équipements de production d'énergie à partir des énergies renouvelables. Depuis 2014, de nouveaux équipements sont éligibles au CITE. Il s'agit des bornes de recharge pour véhicules électriques, des compteurs d'eau chaude et de chauffage (individuels mais présents au sein d'une copropriété) et les équipements de protection des cloisons anti-rayonnements solaires.