Calendrier de l'Avent : quelle est l'origine de cette tradition ?

On les attend désormais presque avec autant d'impatience que Noël lui-même. En quelques années, les calendriers de l'Avent sont devenus incontournables. Retour sur les origines d'une tradition plus populaire que jamais et qui date du XIXe siècle.

Calendrier de l'Avent : quelle est l'origine de cette tradition ?
© Paweł Horosiewicz/123RF

Désormais incontournable, le calendrier de l'Avent fait patienter petits et grands jusqu'au 25 décembre. Chaque jour, une fenêtre du calendrier dévoile une surprise qui, au fil du temps, a laissé place à des cadeaux de plus en plus sophistiqués. Initiée par le pape Grégoire 1er, au VIe siècle, la période de l'Avent débutait à l'origine le quatrième dimanche précédant la Nativité et se terminait le 24 décembre avec la veillée de Noël. Durant cette période, on se préparait à fêter la venue au monde de Jésus-Christ. Ce n'est que bien plus tard que le fameux calendrier de l'Avent a fait son apparition.  

D'où vient le calendrier de l'Avent ?

C'est en Allemagne que serait née cette tradition. Au XIXe siècle, on distribuait aux enfants durant les 24 jours précédant Noël une image, pieuse, souvent accompagnée d'une phrase de l’Évangile ou d'une maxime les incitant à faire une bonne action. L'idée était alors de leur rendre l'attente moins longue jusqu'aux festivités, mais aussi de les rendre plus sages. Au fil des ans, ces icônes se sont parées de couleurs, ou encore de fils d'or ou d'argent. Pour des raisons pratiques, elles ont ensuite été réunies sur un même support en carton, et pour conserver intact l'effet de surprise, on prenait soin de dissimuler le dessin.

Très populaire en Allemagne, cette tradition s'est peu à peu répandue en Europe au début du XXe siècle. En 1903, Gerhard Lang, un Bavarois éditeur de livres médicaux illustrés, a eu l'idée de commercialiser pour la première fois ces calendriers de l'Avent. Un succès qui ne s'est pas démenti par la suite, et qui s'est exporté dans le monde entier. Durant la seconde Guerre mondiale, les soldats américains postés en Europe en envoient à leurs familles restées de l'autre côté de l'Atlantique, où, dès 1946, ils sont fabriqués en masse.

Religion, chocolats et autres jouets

Le contenu du calendrier de l'Avent a lui aussi évolué au fil des années. L'image religieuse d'origine a fini par laisser sa place à des petites figurines, des petits animaux le plus souvent, mais aussi des petits soldats durant les heures de gloire de l'armée allemande. Les friandises ont elles fait leur apparition en 1958, avec un petit carré de chocolat, et pour faciliter son exportation, le petit Jésus a été remplacé par le Père Noël.

Aujourd'hui, le calendrier de l'Avent n'a plus rien de religieux. Et quand on ne le fabrique pas soi-même à la maison, les professionnels du marketing se sont emparés du phénomène pour proposer des calendriers thématiques destinés à séduire un public de plus en plus large. Si le chocolat reste un classique indémodable, les enfants apprécient également les jouets, ne reste plus qu'à choisir entre Lego, la Reine des neiges ou Star Wars. Les plus grands n'ont eux aussi que l'embarras du choix : sélections de thé, de maquillage, de produits de beauté, de bières ou d'articles "coquins" (uniquement pour les adultes)... Même nos compagnons à quatre pattes peuvent désormais attendre le 25 décembre dans la joie et la bonne humeur puisque des calendriers de l'Avent leur sont entièrement dédiés. L'esprit de Noël n'a pas de limites.