"On aime aujourd'hui s'entourer de bois et de teintes chaudes"

En décoration, le style vintage et inspiré des années 1950 connaît un grand retour depuis quelques saisons. Le designer Didier Versavel explique en quoi consiste cette tendance chaleureuse et rassurante.

"On aime aujourd'hui s'entourer de bois et de teintes chaudes"
© Didier Versavel

Les Trente Envieuses

Lors de la récente et petite session automnale de Maison&Objet, LE salon de la décoration, l'esprit des années 1950 a flotté partout, jusque dans les toilettes. La chaleureuse atmosphère de l'après-guerre m'est effectivement apparue dans les commodités, à travers une réclame pour linge de maison.

Une déco aux couleurs riches et aux matières chaleureuses

 

affiche
Affiche publicitaire inspirée des années 1950 © Didier Versavel

Les fifties sont très tendance. On aime aujourd'hui s'entourer de bois et de teintes chaudes. Le noyer est l'essence que l'on redécouvre. Elle se marie parfaitement au cuir usé des gants de base-ball et des sacs de boxe vintage. Chez certains exposants, comme Antic Line et Flamant, la tendance est travaillée jusqu'à nous plonger dans un garage qui sent bon le fuel et la caravane Airstream... Et Andrew Martins a même exposé la carcasse quasi fumante d'un avion de chasse soviétique !

Pas de demi-mesure pour les formes et les couleurs non plus ! Les lignes sont tendres ou les courbes tendues, c'est comme l'on veut. Les couleurs riches et chaleureuses sont également revendiquées : les bruns, les rouges et les jaunes moutarde répondent au métal noir de suie ou à l'alu riveté poli.

Retour vers un passé plus optimiste

 

Ce fantôme, pas du tout virtuel, ne nous apparaît pas sans raison un demi-siècle plus tard. Ces années d'après-guerre nous rendent envieux. Le contexte actuel est difficile et le futur est aussi angoissant qu'incertain. Quoi de plus normal que d'essayer de ne pas y penser en feuilletant l'album photo des "bons" souvenirs ! Et les fifties sont de ces souvenirs que l'on idéalise avec leur lot d'optimisme, de liberté retrouvée, de défis technologiques, etc. Le plaisir d'hier pour l'espoir d'aujourd'hui.

Un autre moyen de ne pas se soucier du futur est de remplir le présent d'objets "souriants" ou de cumuler les amis sur Facebook. Mais il s'agit là d'une autre tendance...