Le terrazzo est de retour, mais quésaco ?

Imprimé dans l'imaginaire collectif, ce matériau vu et revu pendant des décennies est tombé en désuétude avant de revenir en force depuis quelques années, sous l'impulsion de la nouvelle création. Focus sur un moucheté qui ne bat plus de l'aile.

© Dzek

Comme beaucoup de bonnes idées dans le domaine du design et de la création, le terrazzo nous vient d'Italie. C'est au XVème siècle, près de Venise qu'est imaginé ce matériau hybride et composite mélange de résidus de chantier et de construction tels que le verre, le marbre, le quartz et autres pierres naturelles amalgamés dans du ciment ou de la résine, le tout poli. Si des archéologues ont retrouvé des traces d’ersatz de sols en terrazzo en Turquie vieux de plus de 8000 ans, ce sont bien aux Vénitiens que l'on doit la forme actuelle du terrazzo, qui tient son nom de la région où il a été inventé. Longtemps utilisé en revêtement de sols intérieurs, comme dans la maison du Président George Washington au XVIIIème siècle, et extérieurs, pour le très touristique Walk of Fame de Hollywood en 1958, le terrazzo, solide et esthétique, a aussi servi à la fabrication de tables et dans les salles de bains ou les cuisines. Dans les années 1920, l'essor de l'industrialisation couplée à l'invention des broyeurs électriques facilite la production du terrazzo et induit sa démocratisation dans les constructions du XXème siècle. Mais plus que ses propriétés techniques, c'est son aspect minéral et asymétrique qui va séduire. Des sols en lino à des imitations cheap, jusqu'à une sublime mise en valeur par le mouvement Memphis dans les années 80 (lui aussi de retour, CQFD), le terrazzo connait l'amour et le désamour des designers et des consommateurs. Si bien qu'à la fin des années 1990, son apparence mouchetée et irrégulière lasse.

Le terrazzo, l'allié des tables pérennes © Serax

Retour en grâce

Et c'est justement cet aspect aléatoire et brut qui séduit les designers de la nouvelle génération, toujours prompts à réévaluer le potentiel déco de techniques délaissées ou oubliées. En 2010, la boutique Hermès ouvre une nouvelle adresse dans l'ancienne piscine Lutetia à Paris et sous la direction de l'agence RDAI pave le sol de terrazzo. Un an plus tard, Stéphane Halmaï-Voisard et Philippe-Albert Lefebvre, graphiste et designer industriel, réhabilitent le terrazzo avec Terrazzo Project et innovent en fabriquant des objets de déco et des meubles deux fois plus légers grâce à une technique de coffrage inédite. L'an passé, c'est Maison Kitsuné qui ouvre son plus grand flagship mondial à Paris et en fait un lieu à la gloire du terrazzo, dans la décoration des lieux et jusqu'à une collection capsule, imaginées toutes les deux par Max Lamb et Dzek. En 2015 toujours, dans le cadre des D'Days, Nicolas Paul et Julien Demanche, architecte d’intérieur et designer, imaginent pour atelier Petit H (studio de création de la maison Hermès qui utilise tous les résidus de fabrication -du cuir, au cadenas, en passant par la soie- pour créer de nouvelles pièces) un terrazzo dans lequel sont incrustés des restes de serrurerie ou de boutons Hermès.

En 2016, en plus des fabricants de meubles tels que Lensvelt, Bentu ou Serax, la matière terrazzo gagne du terrain avec des luminaires légers, de la vaisselle ou des objets de déco et le motif moucheté et coloré du terrazzo vient s'imprimer sur des lés de papier peint chez Bien Fait, sur de la papeterie Normann Copenhagen en exclusivité chez Fleux ou des coussins Mink Interiors. Le terrazzo réunit tout ce qui a plu dans les dernières tendances : un matériau brut comme le carreau de ciment ou le béton ciré, à l'aspect irrégulier et aléatoire comme le marbre et qui s'inscrit dans la mouvance récup'. Fabriqué à partir d'autres matériaux et de "restes", il peut donc prendre plusieurs formes et les possibilités sont infinies. Pour longtemps encore.

Le terrazzo s'invite à table © Dzek
Le motif moucheté habille les murs, pour un rendu des plus graphiques © Bien Fait
La papeterie Normann Copenhagen revêt le motif terrazzo © Fleux
La boutique Maison Kitsuné dans un écrin de Terrazzo © Dzek