Comment peindre un plafond ?

Peindre ou repeindre son plafond permet souvent d'embellir ou d'agrandir une pièce. Et pourquoi pas, de lui apporter une petite touche colorée. Quelle peinture choisir ? Comment procéder ? Conseils pour peindre son plafond comme un pro !

Comment peindre un plafond ?
© Benoit Daoust/123RF

Quelle peinture choisir pour le plafond ?

Le choix de la peinture dépend tout d'abord de l'état général du plafond. S'il est sale (noirci par la pollution ou la fumée de cigarette), taché (auréoles d'humidité, taches de graisses, etc…), si la peinture farine au toucher, optez pour une peinture technique adaptée. Elle permet de rénover les plafonds amochés en évitant notamment les problèmes de décollement de peinture aux endroits critiques. Elle vous servira aussi de sous-couche si vous voulez peindre en couleur par la suite. Si votre plafond est sain et en bon état, vous pouvez utiliser n'importe quel type de peinture.

Si votre plafond présente quelques défauts, on évite les peintures brillantes ou satinées car elles font ressortir les irrégularités. Choisissez de préférence une peinture mate, et si vous optez pour de la couleur attention aux tons trop sombres : ils ont tendance à rétrécir l'espace. Préférez également une peinture acrylique, moins toxique qu'une peinture glycéro.

Peindre un plafond : les étapes

Préparer le plafond

Bonne nouvelle : un plafond, même sale, n'a pas forcément besoin d'être lessivé. Contrairement aux idées reçues, un plafond nécessite peu de préparation. Un nettoyage en règles risquerait de poser des problèmes de séchage ou d'accroche, inutile donc de perdre du temps à le faire reluire. Si la peinture est écaillée par endroits en revanche, faites tomber les éclats et unifiez la surface, si besoin, avec un enduit de lissage avant de poncer légèrement.

Poser les bandes de masquage

Si votre coup de pinceau est d'une grande précision vous pouvez vous en dispenser, mais si votre geste n'est pas très sûr protégez les murs d'éventuels ratés. Collez les bandes tout le long de la surface à peindre. A noter : celles-ci devront être retirées aussitôt la peinture appliquée (et non après avoir séché) pour éviter qu'elle ne se craquelle et parte en morceaux avec le scotch. N'oubliez pas non plus de protéger le sol à l'aide d'une bâche, et éventuellement les meubles si vous ne pouvez pas les sortir de la pièce.

Utiliser les bons outils

Équipez-vous d'une brosse à rechampir (un petit pinceau pointu) pour dégager les angles au fur et à mesure, et d'un rouleau pour la surface plane. Préférez des fibres assez longues (12 à 14 mm) pour éviter de laisser des traces. Et bien sûr, prévoyez un escabeau pour être à la bonne hauteur.  

Appliquer la peinture

Commencez dans le coin le plus lumineux de la pièce (c'est-à-dire vers la fenêtre) et progressez vers le coin le plus sombre. Dégagez d'abord les angles sur une petite portion du plafond puis étalez la peinture au rouleau. Pour éviter les traces, travaillez vite et peignez généreusement (n'attendez pas de devoir appuyer sur le rouleau pour étaler la peinture pour en remettre), et avancez de préférence dans le sens de la largeur par bandes de 40 à 60 cm. Si une deuxième couche est nécessaire, respectez le temps de séchage (et n'oubliez pas d'enlever les scotchs avant que la peinture ne commence à sécher).

Peindre un plafond au pistolet

Cette technique a l'avantage de garantir un résultat sans traces… au plafond. Mais parce que la peinture va ici être vaporisée, il est indispensable de protéger l'ensemble de la pièce (meubles, sols, murs, mais aussi radiateurs, portes, fenêtres…) pour éviter d'en mettre partout. N'oubliez pas non plus d'enfiler une combinaison de protection, ainsi qu'un masque et des lunettes. Une fois toutes ces précautions prises, démarrez dans un coin de la pièce et progressez par zones.

Peindre avec une perche

Si vous ne voulez pas passer votre temps à monter et descendre de votre échelle, vous pouvez fixer votre rouleau au bout d'un manche télescopique. Pour cependant éviter d'avoir trop rapidement mal aux bras, gardez vos coudes calés le long du corps et déplacez-vous d'avant en arrière. Ce procédé nécessite néanmoins d'avoir un geste plutôt sûr pour éviter les traces, et implique tout de monde quelques passages en haut de l'échelle pour dégager les angles.

Les erreurs à éviter

  • Si vous souhaitez absolument lessiver votre plafond, n'oubliez pas de le rincer et de bien le laisser sécher avant de peindre (comptez une semaine).
  • Travailler un plafond sur sa longueur, ou avec des bandes trop larges, risque de laisser des traces de reprise. Plus on met de temps à peindre, plus la peinture aura le temps de sécher entre deux coups de rouleau.
  • De la même manière, évitez de faire des retouches sur de la peinture déjà sèche, le remède est souvent pire que le mal. Au mieux, estompez à l'aide d'une éponge humide badigeonnée de peinture.  
  • Pour les mêmes raisons, ne travaillez pas dans les courants d'air. Ils risquent de faire sécher la peinture trop vite, ce qui peut donc provoquer des traces au passage du rouleau.

(Merci à Nicolas Renouf, conseiller technique chez Ripolin, pour ses conseils.)