Comment choisir son parquet ?

Voici les astuces indispensables pour bien choisir son parquet en bois.

Comment choisir son parquet ?
© Elodie Rothan

Qu'appelle-t-on parquet ?

Le terme parquet est exclusivement réservé aux produits dont la couche d'usure (la partie supérieure, celle sur laquelle on marche) est en bois et a une épaisseur minimale de 2,5 mm (les revêtements de sols stratifiés, moins chers, ne peuvent donc en aucun cas être appelés parquets). C'est important car seuls les parquets offrent le confort, la chaleur, et la durabilité d'un matériau noble et vivant : le bois. Aujourd'hui les grandes surfaces de bricolage font extrêmement attention dans leur appellation et distinguent clairement les parquets des revêtements de sols stratifiés.

Quels sont les critères pour le choix d'un parquet ?

Il faut définir l'usage : vous devrez tenir compte du trafic de la pièce : modéré, élevé, très élevé. Pour les lieux humides (salle de bains, cuisine…), le parquet est déconseillé. Le choix dépend largement de la nature du support. Est-ce une dalle béton, sur la totalité de la surface, sur terre-plein ou vide sanitaire ? Quelle est la hauteur de seuil ? Autant de questions qu'il faudra se poser pour répondre aux exigences fonctionnelles et réglementaires (isolation acoustique, thermique…) du lieu où l'on habite (copropriété ou maison individuelle). Ainsi à l'étage il faut généralement envisager une isolation phonique. Le type de pose (cloué sur lambourde, collé…) doit également être pris en compte en amont. En réhabilitation, la pose de parquet neuf sur un ancien revêtement obéit à certaines règles. Par exemple, sur moquette épaisse, la pose directe est déconseillée. Elle doit être enlevée pour permettre la pose d'un parquet en flottant avec ou sans interposition d'une sous-couche. Viennent ensuite le choix de l'essence et de la finition de votre parquet.

Le choix de l'essence et de la finition relève-t-il seulement d'une affaire d'esthétisme ?

Pas seulement. Certes le large choix des essences exotiques ou non (Jatoba, bambou, hêtre, chêne), des finitions (finitions usines, ou vernissage après pose) et des dessins de lames (point de Hongrie, à bâtons rompus) offre aux consommateurs des possibilités esthétiques très étendues. Mais le prix varie du simple au double en fonction du type de parquet. Je conseille d'aller se renseigner auprès d'un professionnel ou de sa grande surface de bricolage. Quoi qu'il en soit, le parquet est très décoratif et crée un cadre naturel.

Où doit-on se procurer le parquet ?

On peut trouver différents types de parquets dans les négoces, les grandes surfaces de bricolage ou auprès des menuisiers et poseurs spécialisés. Il n'est pas inutile de consulter, également, les organisations professionnelles. Elles fournissent, en effet, de nombreuses informations telles que des listes de fabricants, la description des produits proposés, des conseils et des indications techniques. De même, il est conseillé de faire exécuter la pose par un menuisier professionnel ou un poseur spécialisé après lui avoir demandé ses références et avoir vérifié, notamment, sa compétence professionnelle.