Le truc à chiner : le miroir sorcière

Autrefois, "Œil de sorcière" qui surveillait les domestiques ou "troisième œil" des marchands et banquiers, le miroir sorcière diffuse la lumière de façon amusante. A dénicher et chiner !

Le truc à chiner : le miroir sorcière
© Cécile Debise / Journal Des Femmes

La p'tite histoire du miroir sorcière. Le miroir convexe est apparu aux environs du XVIe siècle en Europe du Nord. On le retrouvait tout particulièrement dans les peintures flamandes. Il a tout d'abord été appelé "miroir de banquier" car il permettait à ces derniers de surveiller l'ensemble d'une pièce tout en restants assis à leur bureau. Il a ensuite été adopté par les marchands en tant que véritable "troisième œil" pour surveiller leur boutique, avant de faire son entrée dans les intérieurs bourgeois. Chez eux, il fut appelé "miroir sorcière" ou "oeil de sorcière" (baroque ou non) car on lui attribuait des pouvoirs magiques. Eh oui, dans une époque très superstitieuse, les maîtres, méfiants envers leurs domestiques, leur faisaient tout simplement croire que ce miroir continuait à les surveiller pendant leur absence. Un peu comme le ferait une caméra fisheye d'aujourd'hui. Parce que ces miroirs étaient chers et donc réservés à une clientèle plutôt riche, il fallait qu'ils soient vus et étaient ainsi installés en évidence. On murmurait également que le miroir sorcière permettait de protéger les habitants du logis. Peu à peu, il fut apprécié surtout car il diffusait la lumière partout dans l'intérieur des maisons, des fenêtres jusqu'aux coins les plus sombres. Il s'est ensuite orné de rayon en laiton ou en bois doré formants ainsi un grand soleil et devenant alors "miroir soleil" au XVIIe siècle. Sous le Second Empire, il était plutôt intégré aux cadres Napoléon III, plus discrets.

Combien ça coûte ? Entre 30 euros sur ebay et 450 euros sur Design Market

Qu'est-ce que j'en fais ? On apprécie son côté diffuseur de lumière, son miroir déformant et son esprit ultra rétro. Quel que soit le cadre qui l'entoure aujourd'hui, il s’intègre très bien aux tendances du moment. Plutôt vintage, industriel, bourgeois, chic ou bohème, on n'hésite plus et on fonce en chiner ou dénicher un. On peut les disposer un peu partout dans nos intérieurs, seuls ou en composition. Tout dépend de la taille du miroir et du cadre et du reste de la décoration. S'ils sont petits, on peut les multiplier sur un mur. On n'hésite pas à mélanger les formes ovales et rondes et à les mixer à d'autres cadres et tableaux. Dans tous les cas, ces miroirs convexes apporteront un esprit vintage et de la luminosité à la déco,

L'oeil de sorcière, ici intégré dans un cadre soleil, est la pièce vintage de l'espace © Elodie Rothan
Le miroir sorcière, en forme de soleil ici, est mis en évidence par une déco noire et blanche. © Cécile Debise / Journal Des Femmes