Peindre un parquet : mode d'emploi

Si le parquet possède un charme indéniable, twister son côté rustique avec une touche de couleur lui donnera un style plus actuel, pile dans la tendance. Voici les étapes à suivre pour relooker son plancher avec de la peinture.

© V33

Si on aime le charme authentique d'un parquet massif, on peut aussi le moderniser avec une touche de couleur. Peindre son plancher permet de transformer son intérieur sans se lancer dans de grands travaux.

Préparer le bois

Avant toute chose, il faut nettoyer le bois. Pour bien le lessiver, utilisez un décrassant spécial parquet qui va éliminer efficacement saletés et poussière. Si votre plancher est abîmé, vous pouvez combler éclats et autres fissures avec de la pâte à bois. Selon son état d'origine, il faudra ensuite plus ou moins le poncer.

  • Votre parquet était vitrifié. Si vous souhaitez le revitrifier et que le vernis est usé ou abîmé, il est indispensable de poncer pour repartir sur une base lisse. S'il est juste un peu terni par endroit, quelques coups de papier de verre suffiront avant d'appliquer un vitrificateur de rénovation. Si vous désirez peindre votre parquet, égrainez la surface au papier de verre avant d'appliquer la peinture.
  • Votre parquet était ciré ou huilé. Pour que la matière accroche, il est impératif d'enlever toute trace de gras. Il va donc falloir ici poncer à blanc pour retrouver un bois brut.
  • Votre parquet est stratifié. Il est tout à fait possible de peindre un parquet stratifié. Avant d'appliquer la couleur, égrainez légèrement la surface pour rendre le support plus adhérent.

Peindre son parquet : les étapes

Quelle peinture choisir pour le parquet  ? Il existe aujourd'hui des peintures spécialement conçues pour les planchers, qui ne nécessitent ni sous-couche ni vernis de finition, et offrent une très large gamme de couleurs.

Que ce soit de la peinture ou du vernis, appliquez toujours deux couches, espacées chacune d'au moins trois heures. Utilisez un pinceau plat pour dégager les angles, et un rouleau à poils longs (8 à 12 mm) pour la surface. Pour bien étirer la matière, vous pouvez procéder par gestes croisés, mais il est préférable de terminer dans le sens du bois pour un joli rendu.

Comptez au moins 12 heures avant de pouvoir à nouveau marcher sur le parquet, mais notez que le produit a besoin de temps pour durcir à cœur : mieux vaut donc ne pas trop solliciter son plancher durant les 15 à 20 jours suivants.

Peindre un parquet en chêne : attention !

Le chêne, surtout ancien, ne réagit pas toujours très bien à la peinture. Il est donc recommandé ici d'appliquer une sous-couche pour éviter la remontée des tanins (un phénomène naturel inhérent au bois, mais qui risque provoquer des taches), plus encore si l'on a choisi une couleur claire.

Peindre un parquet en blanc cérusé

Très tendance, le blanc cérusé apporte un peu de douceur à l'aspect brut et massif du parquet. Cette finition demande cependant un peu de travail. Une peinture plancher classique va en effet peindre le bois mais n'offrira pas l'effet vieilli recherché. Pour obtenir cet aspect patiné, il faudra en plus appliquer une céruse à parquet.

Autre option : le badigeon à parquet. Aussi résistant que la peinture mais moins couvrant, il laisse entrevoir le bois sous la matière pour un effet vieilli naturel.

(Merci à Anne-Laure Jacob, chef de groupe V33, pour ses conseils.)