Tout savoir sur la chaux

La chaux naturelle est le liant le plus riche de l'histoire. Ce corps chimique est une espèce minérale naturelle relativement rare. Aujourd'hui, la chaux désigne principalement une matière sèche alcaline ou basique. Explications.

L'histoire de la chaux

La chaux a commencé à être apprivoisée par les hommes à partir du IX millénaire av. J.-C. Dès le IIIe millénaire av. J.-C, les Égyptiens l'utilisaient pour édifier et façonner des pyramides. Mais il faudra attendre le Ier siècle de notre ère pour que la chaux connaisse son heure de gloire. Elle est à l'origine de l'architecture occidentale. Elle a permis de réaliser des aqueducs, des coupoles, des thermes, des réservoirs, des routes pavées, etc. Le procédé cumulait les avantages en étant rapide et peu onéreux. Les méthodes n'ont cessé de se moderniser et de se perfectionner jusqu'au XVIIIe siècle. Après avoir été délaissée au profit du ciment, nous avons assisté, ces dernières années, à un retour de la chaux, en redécouvrant ses nombreuses possibilités.

Les différents types de chaux

Il convient de distinguer principalement deux types de chaux : la chaux aérienne et la chaux hydraulique. La chaux aérienne, dite aussi chaux grasse, permet de réaliser les plus belles finitions. Elle se caractérise par sa blancheur, sa transparence et son onctuosité. Elle reste perméable à la vapeur d'eau après séchage. Elle est disponible en poudre ou en pâte. Son utilisation demande un certain savoir-faire et exige des précautions telles que le port de gants et de lunettes. La chaux hydraulique naturelle, également appelée chaux maigre, affiche une perméabilité à la vapeur d'eau moindre. Elle assure une meilleure résistance mécanique. Elle s'utilise principalement pour des enduits sur béton ou parpaings, pour les travaux de maçonnerie ou pour les mélanges chaux-chanvre.