Enduit mural : comment le choisir et le poser ?

Les enduits décoratifs, naturels et chaleureux, permettent de protéger vos murs tout en étant très esthétiques. Vous pouvez réaliser vous-même votre enduit composé d'un liant (chaux, plâtre ou terre) mélangé à des granulats et des pigments, ou acheter des enduits prêts à poser en magasin. N'oubliez pas de préparer vos murs, afin d'avoir une surface plane et lisse.

Les avantages de l'enduit traditionnel

Les enduits décoratifs sont des revêtements tendance. La clé de leur succès ? Ils marient la sobriété d'une peinture à des effets de matière aussi discrets qu'élégants. Marbrures, reflets... c'est une fois posés sur le mur que ces enduits vont prendre vie et corps. Une alchimie qui peut donner un effet vieilli, comme avec les patines, ou exotiques, comme avec le tadelakt. Inutile de vous demander si ces enduits vont s'intégrer à votre intérieur, les fabricants proposent aujourd'hui une gamme tellement variée de teintes et de matières qu'ils peuvent s'adapter à tous les types de déco. Y compris les plus contemporaines avec, par exemple, des pigments métallisés.

Choisir le bon revêtement

Il existe une multitude de peintures et d'enduits décoratifs, variant selon les produits utilisés et les techniques d'application choisies. On peut toutefois distinguer :

  • les patines - qu'elles soient à la cire, à l'eau, à l'huile ou à la caséine,
  • les badigeons de chaux, ludiques et faciles à réaliser. Utilisée depuis des siècles sur les rives du bassin méditerranéen, pendant un temps occultée par le ciment, la chaux revient sur le devant de la scène, grâce à son fini velouté. Réputée pour faire fuir les moustiques et autres araignées, elle est particulièrement indiquée dans les chambres.
  • le stuc (ou stucco vénitien), qui remplace facilement le marbre dans nos intérieurs, et est composé de chaux ou de plâtre et de poudre de marbre. À vous de choisir votre produit pour obtenir un effet pierre, brique, marbré, craquelé ou encore tissu. Attention, s'il ne tolère pas un ruissellement direct d'eau, le stuc s'accommode très bien d'une atmosphère humide. Humidifiez le mur, et appliquez une première couche en utilisant un platoir, avec des gestes arrondis. Déposez une deuxième couche, et ferrez le stucco pour le faire briller.
  • le tadelakt. Particulièrement approprié pour les salles de bains car il résiste très bien aux ruissellements d'eau. Cet enduit (chaux, marbre, minéraux) s'accorde avec toutes les déco pour un effet chic et chaleureux. Mais attention, si vous débutez, le tadelakt est de loin l'enduit le plus difficile à réaliser. Les ingrédients doivent être de très bonne qualité et la technique d'application est particulièrement délicate. Déposez sur votre mur préparé un primaire d'accrochage. Ensuite, appliquez successivement deux couches de tadelakt : la première à la brosse et lissée avec une taloche, la seconde plus fine à la taloche inox. Laissez sécher 24 heures, puis appliquez les finitions : le savon pour un mur hydrofuge, la cire pour un effet satiné, ou la cire argent pour un effet métallisé.
  • le béton ciré. Un enduit déco (chaux et marbre) qui imite le béton pour un rendu très contemporain et urbain. Il faut au préalable appliquer un primaire d'accrochage. Après avoir laissé sécher, appliquez une première couche fine d'enduit béton ciré pour recouvrir toute la surface, et poncez délicatement. Appliquez une seconde couche en lissant bien. Laissez sécher, puis poncez et cirez pour bien protéger l'enduit.

Bien préparer son support

Avant de vous lancer dans les travaux, vérifiez tout de même que votre mur est en bon état. Le support doit avant tout être sain : s'il s'effrite ou s'il montre des traces d'humidité, vous devrez d'abord le rénover pour que votre revêtement tienne bien. Côté matériaux, mieux vaut des murs pleins, en plâtre par exemple, que du BA13, qui va s'avérer difficile à décorer. Enfin, si votre support est déjà peint, pensez à le décaper minutieusement au préalable.

Quel matériel pour enduire un mur ?

Il vous faudra investir dans quelques outils de base :

  • une lame de stuccateur, pour les stucco notamment,
  • une brosse ovale qui permet d'appliquer les patines et de créer des effets dans un même temps,
  • des spalters, ces pinceaux plats pour réaliser glacis et badigeons. 

Pour les produits, ensuite, tout dépend de la recette choisie. Vous aurez en général besoin des éléments suivants :

  • une "charge" - la poudre de marbre par exemple, qui est l'élément qui va donner corps à l'enduit.
  • un "liant", comme la chaux, qui va amalgamer les ingrédients et fixer l'enduit sur son support
  • d'éventuels "adjuvants", ces petits plus qui vont faire le succès des recettes.

Dernier ingrédient - et il est de taille - les pigments. Disponibles dans de très nombreuses teintes, ils vous offriront, une fois dilués, des possibilités infinies. Sachez toutefois que si les pigments naturels sont faciles à utiliser, les oxydes (qui offrent des couleurs chimiquement travaillées) sont parfois plus changeants. Mieux vaut donc éviter de les utiliser à vos débuts.

Réaliser des tests préliminaires

Comme à l'école, faites un brouillon avant de vous lancer ! Entraînez-vous à appliquer votre enduit sur des plaques de Placoplâtre ou des planches de bois. Cela vous permettra de voir comment évoluent les pigments une fois dilués et posés, tout en travaillant le bon geste. Une fois sec, vous aurez une idée très précise du résultat que cela donnera sur vos murs.

Poser un enduit mural

Qui dit enduits à l'ancienne, dit travail à l'ancienne. Ces techniques nécessitent avant tout de la patience pour arriver à un beau résultat. Les mélanges doivent être longuement travaillés et l'application faite avec précision. Ne comptez pas vos heures : certains décorateurs peuvent aller jusqu'à huit passes successives pour un glacis ! Les temps de séchage, notamment, doivent être scrupuleusement respectés. Ne soyez pas tentée d'accélérer le mouvement au sèche-cheveux, par exemple, car la chaleur risquerait d'endommager sérieusement votre enduit.

Trouver sa patte personnelle

La réussite d'un enduit ne tient pas seulement à sa recette. Tous les professionnels vous le diront : il faut parfois de longues années pour trouver le bon geste ou le petit plus qui fera toute la différence. Devant le succès de ces enduits, certains animent aujourd'hui des stages où ils vous livreront quelques-uns de leurs petits secrets. Un passage conseillé pour les moins bricoleuses ou celles qui veulent se lancer dans un chantier d'envergure. Pour autant, rassurez-vous, faire ses premiers pas n'a rien de très difficile : avec un support sain et des outils corrects, vous pouvez arriver à un très joli résultat. Commencez par réaliser votre propre "tambouille" : mélanges, essais, tests... Vous verrez, jouer à l'apprenti sorcier est ludique et vous plaira sûrement. A vous, ensuite, de trouver un style et un geste bien à vous. Chaque main est unique et chaque enduit l'est aussi. C'est même cela qui fait tout leur charme.