Pierre Guariche ou l'intemporalité du design

Designer emblématique de l'après-guerre, Pierre Guariche surprend par des pièces intemporelles destinées au grand public, dans une approche démocratique du design. La fonctionnalité prime, afin de répondre à l'évolution des modes de vie.

Biographie

Date de naissance 1926
Lieu de naissance Paris
Pays France
Décès 1995

Pierre Guariche, pour un design démocratique


Avec Joseph-André Motte et Roger Tallon, Pierre Guariche est l'un des représentants de l'essor du design français dans le monde de l'après-guerre, où la société en pleine reconstruction devient une société de consommation. Il étudie à l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris et se forme auprès de Marcel Gascoin, un designer spécialisé dans les meubles de série et défend une approche démocratique du design. Celui-ci, en effet, doit se concentrer sur la recherche de l'accessibilité et de la fonctionnalité, et non sur l'esthétique pure. Le design doit servir à améliorer la vie quotidienne. Dans cette optique, Pierre Guariche devient l'un des membres de l'Atelier des recherches plastiques de 1953 à 1957, aux côtés de Michel Mortier et Joseph-André Motte. Pour répondre aux besoins de la société d'après-guerre, Pierre Guariche conçoit des meubles peu coûteux, qui peuvent s'intégrer à des espaces restreints. L'intemporalité et l'ingéniosité de ses pièces lui valent le prix René Gabriel en 1965 ainsi qu'une réédition de 13 pièces emblématiques par la chaîne de mobilier Maison du Monde, en 2013.

Le modernisme au coeur de la maison


Au cours des années 1950, Pierre Guariche commence à travailler pour la marque de mobilier Steiner. Il dessine notamment la chaise Tulipe, aux formes confortables idéales pour le cocooning. Le designer travaille avec les nouvelles matières, et notamment le synthétique, qu'il utilise pour le célèbre fauteuil Vampire, édité en 1954. Pierre Guariche garde toujours à l'esprit le cadre dans lequel ses créations vont être utilisées, c'est pourquoi il donne une forme compacte à Mandarine, son fauteuil aux couleurs vives. À partir de 1957, Pierre Guariche prend la direction du département mobilier de la société belge Meurop. Il se lance alors dans la conception de nombreux sièges, buffets et bureaux qui portent la marque de son esthétique moderniste, et s'inscrivent dans son approche démocratique et accessible du design grâce à des matériaux peu coûteux, comme le plastique ou le contreplaqué. Bien qu'elle ne soit pas toujours très connue du grand public, l'oeuvre de Pierre Guariche demeure familière au consommateur d'aujourd'hui, grâce aux rééditions de certaines pièces, et au caractère innovant de son travail de pionnier de l'esthétique moderne.