Ron Arad, entre l'art et le design

Le designer israélien exploite sa vision sculpturale du design pour concevoir des pièces uniques, du mobilier de production industrielle, ainsi que des oeuvres d'architecture qui frappent par un travail sur les matériaux qui leur apporte volume et fluidité.

Biographie

Date de naissance 24/04/1951
Lieu de naissance Tel-Aviv
Pays Israël

Le parcours d'un designer brillant


Ron Arad commence ses études à l'Académie des beaux-arts de Jérusalem, et les poursuit à l'Architectural Association de Londres. Il utilisera cette double compétence d'artiste et d'architecte tout au long de sa carrière, en créant des meubles originaux (essentiellement des fauteuils), et des bâtiments publics comme le Design Museum Holon, la Médiacité de Liège, et l'opéra de Tel-Aviv. En 1981, il crée son studio, One Off Ltd, avec Caroline Thorman. Leurs sièges en tôle d'acier soudé, de production artisanale, rencontrent rapidement le succès. C'est avec le cabinet Ron Arad Associates Ltd que le designer se lance dans la production industrielle, en 1989. Il enseigne ensuite à l'université de technique de Vienne, puis au Royal College of Art de Londres à partir de 1997. La diversité de ses créations peut être appréciée sur son site officiel : http://www.ronarad.co.uk.

Ron Arad, entre la sculpture et le design


Le travail de Ron Arad se distingue par son approche sculpturale éminemment originale, et cela, depuis le début de sa carrière. Dans son studio One Off, il conçoit l'un de ses premiers succès, le fauteuil Rover en 1981, et surtout le fauteuil métallique Well-Tempered, en 1986. Avec ses formes voluptueuses et son travail innovant sur le métal, le fauteuil marque les esprits. Ron Arad aime jouer sur les courbes, comme on peut le voir avec sa surprenante étagère Bookworm, en 1993. Même s'il produit des créations industrielles, Ron Arad demeure avant tout un artiste qui présente des pièces uniques dans lesquelles la forme l'emporte sur la fonction. Des sièges comme Rolling Volume ou Small Southern Hemishere présentent une apparence minérale, et on peut y apprécier un jeu sur la lumière grâce à des matériaux réfléchissants ou semi-réfléchissants qui orientent le regard. Artisan autant qu'artiste, le designer expérimente sur l'acier trempé et le bronze, comme pour le fauteuil Gomli, qui évoque un coquillage. Cette approche sculpturale se retrouve d'ailleurs également dans ses créations industrielles, comme pour la chaise Tom Vak (1999), ou le canapé Victoria and Albert. À travers l'ensemble de sa carrière, Ron Arad revendique sa liberté créative, loin des frontières, modes, et mouvements, à l'image du nom de l'exposition que le Centre Pompidou lui consacre en 2009, " No Discipline ".