Quelle peinture pour la salle de bains ?

La peinture pour salle de bains ne doit pas être choisie au hasard. La salle de bains, de par son utilisation, est une pièce de la maison assez particulière, souvent humide, qui crée des exigences spécifiques. Découvrez les différents types de peinture que vous pouvez choisir et leur utilisation.

Quelle peinture pour la salle de bains ?
© Ripolin

Spécificités de la peinture pour salle de bains

La peinture pour salle de bains se doit de répondre aux conditions présentes dans la pièce. En effet, vous devrez choisir une peinture qui résiste à la fois à l'humidité et à la chaleur, mais également qui offre une protection contre les taches et la moisissure. Cela est d'autant plus vrai pour les zones proches de sources d'eau, comme la baignoire ou la douche et le lavabo. Pour ces murs-là, la peinture doit d'autre part être lessivable et pas seulement lavable. Il existe également des peintures tout particulièrement adaptées à certains matériaux, comme le bois ou le métal, qui pourront être utilisées dans certains cas.

Une fois que vous avez déterminé les besoins de votre salle de bains, quelle que soit la qualité du mur à peindre ou repeindre, certains préparatifs de base sont indispensables : le support doit être le plus sec possible, sain, propre et dépoussiéré. Et même si certains murs ne nécessitent pas toujours de sous-couche, on évitera de peindre directement sans préparation et nettoyage en amont. Ainsi préparez les murs en lessivant la peinture originelle et en ponçant si nécessaire pour faciliter l'adhérence de la nouvelle peinture.

Choisir sa peinture pour salle de bains

Longtemps plébiscitée comme la peinture pour salle de bains de référence, la formule glycérophtalique bénéficie d'une forte résistance à l'humidité et peut être lessivée. Cependant, elle dégage également une forte odeur, met plus de temps à sécher et contient des solvants qui la rendent toxique. Elle a donc tendance à disparaître progressivement ou à être remplacée par des peintures glycéromodifiées, généralement mélangées à de l'eau. La meilleure solution consiste donc à choisir une peinture acrylique pour la salle de bains. Moins chère et plus rapide à sécher, cette catégorie de peinture est également plus écologique et ne dégage aucune odeur. Parfaitement adaptée aux pièces humides, elle peut d'autre part contenir des fongicides ainsi qu'un film anti-moisissure, qui permettent de lutter contre le fléau que constitue l'humidité.

  • © Ripolin
    Dans le cas d'une salle de bains saine - c'est-à-dire sans gros problème d'humidité -, les pans de murs qui ne sont pas exposés directement aux projections d'eau peuvent être recouverts d'une peinture hydrophobe : son effet cire évite que les gouttes d'eau pénètrent à l'intérieur de la peinture. L'eau reste ainsi en surface.
  • Dans le cas d'une salle de bains humide, on mettra en place des actions curatives plutôt que préventives, avec des peintures adaptées aux problèmes d'humidité rencontrés dans la pièce d'eau. Le bon "remède" est de combiner une sous-couche anti-humidité à une peinture anti-humidité également : la première agit comme un soin en asséchant, isolant et préparant le support abîmé par l'eau, tandis que la seconde, très résistante, appréciera au contraire l'humidité qui vient éventuellement de l'intérieur du mur, la retiendra et empêchera ainsi les cloques de se former.
  • En cas de chocs thermiques, il existe aussi des peintures anti-condensation qui réduisent la différence entre l'air chaud présent dans la pièce - après un bain ou une douche par exemple - et le mur froid. Cette technologie consiste en la présence de micro-billes de verre qui jouent un rôle d'isolant, cassant ainsi la condensation.
  • D'autres peintures permettront, quant à elles, d'empêcher la moisissure de se développer, d'assainir la pièce et de masquer les taches liées à l'humidité. Il existe aussi des traitements à effectuer en amont, avant de repeindre une salle de bains, pour éliminer durablement la moisissure car, même après une grand nettoyage à l'eau de Javel, elle a tendance à réapparaître. Un produit de traitement anti-moisissure peut aussi être appliqué sur les mastics, avec une efficacité supérieure à celle de détergents classiques.

Pour un plafond de salle de bains, on utilisera une peinture anti-humidité, très fermée, qui bloquera l'action de l'humidité.

Privilégiez une peinture anti-humidité pour la salle de bains © Ripolin

Quelle peinture pour un carrelage de salle de bains ?

Dans le cas d'un carrelage ou d'une faïence de salle de bains un peu vieillot, il est toujours possible de le relooker et de peindre dessus. Certaines marques de peinture proposent des produits adaptés. C'est le cas de Ripolin (gamme Esprit récup Cuisine & Bain), V33 (gamme Rénovation - Faïences Salle de bain Cuisine) ou encore Julien (gamme Carrelage, Faïence, Verre, Porcelaine). En revanche, il est déconseillé d'utiliser ce type de produits en cas d'eau stagnante, sur une paroi de douche par exemple. On repeindra donc de préférence un carrelage vertical : le tablier de la baignoire et tous les autres murs de la salle de bains recevant peu de projections d'eau. Donc pas les carreaux de la cabine de douche ou entourant la baignoire !

Une sous-couche n'est pas nécessaire mais le rendu sera meilleur avec une application en double couche. Il est important de préparer le support : le carrelage doit être dégraissé, sans traces de calcaire et lessivé pour une meilleure tenue de la peinture. Il faut également veiller à bien respecter le temps de pause entre les deux couches, de 6 heures généralement.

Que faire en cas de peinture de salle de bains qui craque ou s'effrite ?

Cet état du revêtement de la salle de bains est généralement dû à l'usure. Dans un premier temps, il faut bien gratter le mur pour mettre un terme à l'écaillage, puis dépoussiérer (éventuellement avec un aspirateur pour être sûr de tout bien enlever) et enfin, préparer et peindre le mur.

(Merci à Vanessa Kovacevic, chef de groupe chez Ripolin, pour ses conseils.)