Serge Mouille, un créateur lumineux

Serge Mouille est entré dans l'histoire du design et des luminaires au XXe siècle. Son génie a été reconnu de son vivant, et son héritage se poursuit de façon posthume. Si sa formation le destinait à devenir orfèvre, c'est finalement le design qui lui a apporté la reconnaissance et où il a pu s'accomplir.

Biographie

Date de naissance 24/12/1922
Lieu de naissance Paris
Pays France
Décès 1988

Serge Mouille, un orfèvre devient designer


Rien ne destinait Serge Mouille à devenir l'un des plus grands designers du XXe siècle. En effet, Serge Mouille naît dans un milieu populaire, très loin des préoccupations du design. Serge Mouille commence une formation pratique dès l'âge de 13 ans à l'École d'arts appliqués. Il y apprend le métier d'orfèvre et y découvre le travail du métal sous la direction de Gilbert LaCroix, un sculpteur, qu'il rejoindra après l'obtention de son diplôme en 1941. Alors qu'il poursuit son apprentissage et commence à produire ses propres pièces, Serge Mouille devient à son tour enseignant à l'École d'arts appliqués. On est en 1945, et Serge Mouille est prêt à ouvrir son propre atelier de création d'orfèvrerie. Il se concentre alors sur les appliques murales, les lustres et les lampadaires. Sa réputation se répand petit à petit dans tout Paris, et les propositions de collaborations arrivent.

Serge Mouille, l'art du luminaire


Serge Mouille se fait une spécialité des luminaires. Il invente des formes entrelacées, des courbes, des angles, qui font de ses lampes et appliques des objets jamais vus alors, rappelant des insectes de métal, tous peints en noir. Au début des années 1950, il crée plusieurs de ses pièces maîtresses, l'¼il, Flammes et Saturne. Il utilise ses connaissances académiques du métal mais aussi les leçons reçues de son mentor sculpteur, Gilbert LaCroix. Son credo est le mouvement. Ses luminaires semblent se mouvoir, en se contorsionnant en tous sens, tout en laissant place à une grande simplicité. Son talent est reconnu par ses pairs en 1955 alors qu'il est appelé à rejoindre la Société des artistes décorateurs. Et en 1956, le grand public peut découvrir ses oeuvres, entre design et art, dans la galerie de Steph Simon à Paris. De grands noms proposent à Serge Mouille de leur apporter son talent. On le retrouve ainsi dans plusieurs universités (Antony, Strasbourg, Aix-Marseille), mais aussi sur le paquebot "France". En 1961, Serge Mouille continue à explorer les facettes de sa créativité en introduisant dans ses luminaires des matériaux fluorescents. En 1964, Serge Mouille cesse de produire, et il décède en 1988 à Monthiers. Ses créations demeurent et s'exposent notamment sur le site qui lui est dédié, www.sergemouille.com.