Du prie-dieu à la bergère

Les objets chinés et meubles de famille constituent une part importante du mobilier du manoir. Dans le hall en rez-de-jardin, Véronique expose ses dernières trouvailles : un prie-dieu, une petite chaise basse ou encore une sellette sont ainsi présentés à ses hôtes qui peuvent avoir leur mot à dire sur l'emplacement futur adéquat de telle ou telle pièce de mobilier. A gauche, le fauteuil bergère, situé dans l'entrée de la demeure, a été retapissé avec un tissu contemporain en simili cuir avec incrustation de velours.
©  Nicolas Roger